Les quotidiens du lundi à fond sur les secrets de la libération de Karim Wade

Les secrets de la libération dans la nuit du 24 juin 2016 de Karim Wade, ancien ministre libéral, condamné en mars 2015 à six ans de prison et à une amende plus de 138 milliards f cfa pour enrichissement illicite, fon t la Une des quotidiens parus lundi.
« Libération de Karim Wade-Macky Sall, le coût de grâce», titre Le Témoin, faisant remarquer que «les Sénégalais parlent majoritairement de deal».

Ce journal rappelle que le président Abdou Diouf avait déjà gracié les criminels du Mouvement des forces démocratique de la Casamance (Mfdc, rébellion) et que Wade avait amnistié les assassins de Me Babacar Sèye.

Quoi qu’il en soit, dans Sud Quotidien, le porte-parole du Gouvernement, «Seydou Guèye rectifie Idy» qui parle de deal autour de la libération de Karim Wade.

«Macky, Karim et l’Emir du Qatar, les secrets d’une connexion», titre L’Observateur, notant : «Comment la libération de Karim a été pilotée depuis 2013 ; révélations sur le premier rendez-vous raté ; pourquoi l’Etat ne l’a pas libéré en plein jour».

S’agissant de la saisie des biens, ce journal informe que les avocats de Karim plaident ce matin à Paris.

«Qu’a mis sur la table le Qatar pour libérer Karim ?», s’interroge Direct-Info, soulignant que l’Emir a réussi là où les khalifes généraux, des Chefs d’Etats, la Cedeao et l’ONU ont échoué.

«Libération de Karim-Dans les coulisses de la médiation de Touba», titre Le Populaire, selon lequel journal tout a commencé le 11 septembre 2014aux HLM de Dakar avec deux doléances du khalife à Macky relatives à la libération de Karim et à la réconciliation avec Me Wade.

Analysant cette libération de Karim, Rewmi estime que «Macky et Wade inventent la grâce conditionnelle».

De son côté, L’As parle de la confiscation des biens de Bourgi et de Wade-fils et indique que «l’affaire Karim rebondit à Paris».

Le Quotidien revient sur l’affaire de deal de la drogue dans la police qui avait éclaté en 2013. «Keïta ressort les boulettes», titre ce journal, soulignant que ce commissaire qui avait mis à jour ce deal a écrit au Médiateur de la République.

Selon La Tribune, le commissaire Keïta revient à la charge et écrit au Médiateur. «L’enquête sur la drogue doit être ré-ouverte. Il y a des faits nouveaux», dit le commissaire Keïta à la Une de La Tribune.

Dans sa rubrique «En Vérité», le journal EnQuête s’entretient avec Serigne Mbaye Thiam, ministre de l’Education. «La crise (scolaire) traverse tous les régimes. Le statut de l’enseignant doit être revalorisé. Il ne faut se comparer aux magistrats. L’Etat ne peut pas accepter la rétention des notes», dit le ministre.

En économie, Le Soleil informe que «Standard and Poor’s maintient la note souveraine B+/B du Sénégal».