Les quotidiens du lundi à fond sur les incidents du Bureau politique du Parti socialiste

Les échauffourées qui ont gâché, samedi dernier à Dakar, la réunion du Bureau politique (Bp) du Parti socialiste (Ps, mouvance présidentielle) poursuivie dimanche et qui a décidé de voter Oui au référendum du 20 mars 2016, occupent la une des quotidiens parus ce lundi.

«Ps : Le monde de Tanor s’effondre», écrit Rewmi quotidien.

«Bureau politique mouvementé : Poings socialistes», écrit Le Quotidien à sa Une, soulignant que «le Bp entérine le Oui», mais que Khalifa et Cie étaient absents hier.

De son côté, L’Observateur parle de «pagaille socialiste» et fait «le récit d’une folle journée».

«Des jeunes assiègent la maison du parti. Tanor se retranche dans les toilettes. Wilane malmené, Serigne Mbaye Thiam arrosé d’eau et de sable. Le Bp entérine le Oui», raconte L’Obs, dans lequel journal, Tanor reconnaît : «J’ai été naïf…».

«Le Ps brûle», titre Direct-Info qui fait état de «bataille rangée au Bp». «Tanor et Cie humiliés», renchérit L’As selon qui, tout est parti d’une révolte contre le Oui.

Quoi qu’il en soit, Le Témoin écrit que «le Oui triomphe dans la douleur». «Le Ps dit Oui, dans la division. La salle Lamine Guèye vandalisée», écrit Sud Quotidien à sa Une.

«Après le guet-apens, le camp de Khalifa dans le viseur. Le Ps annonce des poursuites judiciaires», note Le Populaire, se demandant : «Khalifa Sall s’est-il tiré une balle dans le pied ?»

Selon La Tribune, pour la victoire du Oui au référendum, «Macky infiltre Khalifa Sall» car, « au moins 5 maires de la coalition Taxawu Ndakaru votent Oui».

De son côté, Walfadjri revient sur cette «implosion du Ps et de l’Afp» et note : «Quand l’alliance avec Macky porte la poisse».