Les quotidiens du lundi à fond sur le compromis pour la sortie de crise au Burkina Faso

Le compromis trouvé hier par la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) pour la sortie de crise au Burkina Faso où des militaires ont pris le pouvoir mercredi des mains des personnalités de la transition, est largement commenté par les quotidiens du lundi.

«Un accord trouvé après soixante-douze heures de tractions : Macky Sall arrache un compromis», écrit Libération à sa Une, précisant que ce protocole s’articule en 13 points.

Selon L’Observateur, «Macky Sall rentre avec des éléments de compromis et qu’un Sommet extraordinaire de la Cedeao se tient demain à Abuja (Nigeria)».

«La transition sur les rails au Burkina : Un éclatant succès diplomatique», note de son côté Le Soleil, le quotidien national.

De son côté, Sud Quotidien note que «Michel Kafando est restauré, les putschistes amnistiés».

«La Cedeao impose son menu. Kafando reprend son fauteuil, Zida écarté. Amnistie pour Diendéré et ses hommes», écrit Le Quotidien à sa Une.

Walfadjri estime que «Macky (est) pris au piège» car, son projet d’accord politique est rejeté, et que Boni Yayi, président béninois avait lâché une bombe avant de s’en aller.

Sud Quotidien traite également de l’accaparement des terres à Sédhiou (Sud) et indique que «le feu couve sur les champs des sans voix».

L’As donne la parole au commissaire général au pèlerinage, le général Amadou Tidiane Dia qui soutient, après les couacs du pèlerinage 2015 : «Je ne démissionnerai pas».

Pendant ce temps, «les miraculés d’Ebola racontent l’horreur» à la Une de L’Observateur. Fanta Camara, enseignante raconte : «On me regardait comme une morte-vivante». «Je ne pensais plus à vivre…», dit Alpha Camara, diplômé sans emploi.