Les quotidiens du jeudi sur Abdoul Mbaye, Ousmane Sonko et Nafi Ngom Kéita

Divers sujets allant de la suspension de l’Inspecteur des impôts et domaines, Ousmane Sonko, président du parti politique Pastef, au limogeage de Nafi Ngom Keïta de la tête de l’Office national de lutte contre la fraude et la corruption (Ofnac), au procès de l’ancien Premier ministre, Abdou Mbaye, en passant par l’éducation et les inondations, sont traités par les quotidiens parus jeudi.
«Suspension du leader de Pastef-Les boucliers de Sonko», titre Sud Quotidien, notant parmi ceux-ci, des politiques et des acteurs de la société civile.

«Suspension de Ousmane Sonko-L’opposition et la société civile sur le pied de guerre», note L’As, informant que le Syndicat des impôts et domaines constitue un pool d’avocats et dépose un préavis de grève.

Selon le journal, «Y’en a marre» exige la réhabilitation sans délai de Sonko.

«L’affaire Sonko suscite une levée de boucliers», constate Le Populaire.

De son côté, Rewmi note que suspendu de ses fonctions, «Ousmane Sonko défie Macky» et affirme : «Il y a un commanditaire suprême».

Direct-Info qualifie Nafi Ngom et Sonko de «deux bombes ambulantes» car, ils en savent trop.

Revenant sur l’affaire de l’ancien Premier ministre, Walfadjri écrit que Abdoul Mbaye rassure ses militants en ces termes : «Rien, ni personne ne pourra nous détourner de l’essentiel».

Nos confrères informent que la convocation de M. Mbaye devant le doyen des juges est ajournée à vendredi.

«Renvoi de l’audition d’Abdoul Mbaye-L’ancien Pm parle de complot d’Etat», écrit Rewmi.

Le Populaire revient sur l’escalade après les violences du 5 mars à la maison du Parti socialiste et révèle que «Tanor lâche du lest».

«Après la radicalisation, la direction du Ps va initier des discussions autour de l’unité et de la cohésion du parti. Le doyen Abdou Khadre Cissokho mandaté pour recoller les morceaux», détaille Le Pop.

«Tanor, Niasse, Dansokho, Macky : Alliance pour le reniement», titre La Tribune.

Pendant ce temps, EnQuête consacre son dossier sur la baisse généralisée et continue du niveau des élèves.

«Les raisons d’un effondrement», titre le journal, citant la réduction du budget, un passage des élèves en masse, des curricula instables…

Quoi qu’il en soit, Le Témoin affiche «un taux de réussite de 36,6%» au baccalauréat 2016, et souligne que la cuvée 2016 est meilleure que celle des années précédentes.

Le Quotidien donne l’alerte météo et donne de «l’eau et des dégâts». Selon le journal, Kaffrine (Centre) compte déjà deux morts, poussant l’Etat à réactiver le dispositif de gestion des inondations.