Les quotidiens anticipent sur l’ouverture de l’année parlementaire ce mardi

Les quotidiens du mardi traitent de l’ouverture de l’année parlementaire, aujourd’hui, qui doit être sanctionnée par le renouvellement des présidents des groupes parlementaires et du bureau de l’institution parlementaire.

«L’Assemblée nationale dans tous ses éclats !», titre Sud Quotidien, faisant état de guéguerre de positionnement et de reconfiguration du parlement.

Ce journal explique que l’ouverture de la session unique de l’année 2015-2016 de l’Assemblée nationale programmée ce jour, mardi 13 octobre, n’est pas seulement partie pour être houleuse avec la création d’un grand groupe parlementaire de l’opposition qui risque d’être contrecarrée aussi bien par la mouvance présidentielle qu’en interne, avec le projet de destitution de Modou Diagne Fada.

«Le démarrage de la présente session semble également parti pour reconfigurer partiellement le champ politique et sceller les retrouvailles libérales, si bien entendu le projet de ce pôle inédit de l’opposition parlementaire arrive à terme», poursuit Sud.

Parlant de ce renouvellement des instances, Le Populaire fait état d’ «épreuve de force à l’Assemblée» et que le chef des frondeurs du Pds, Fada veut jouer son va-tout sur fond de manœuvres.

«Oumar Sarr accuse le ministre de l’Intérieur de manigances au profit de Fada. Macky tente de contenir les frustrations de son camp», fait remarquer Le Pop.
Les manœuvres pour défenestrer Fada font la Une du journal EnQuête qui écrit que «Wade perd la partie» car, le jeu est mal engagé.

«Putsch contre Fada à l’Assemblée nationale : L’article 22 ligote Wade», informe Libération.

De son côté, Le Quotidien note que «Fada (est) renvoyé à son Waar Wi».

Direct-Info traite de la rencontre d’hier entre le chef de l’Etat et les députés de Benno Bokk Yakaar, et informe que les «députés pro-Khalifa» n’y étaient pas.

«Changements à l’Assemblé», dit Macky Sall à la Une de L’Observateur, ajoutant : «Que personne ne vienne se lamenter. Il faut respecter la discipline de groupe. La parité sera de mise».

«Composition du bureau de l’Assemblée nationale : Macky annonce des changements», renchérit L’As.