Les quotidiens anticipent le discours du nouvel an du président Macky Sall

Les contours du discours du nouvel an du Chef de l’Etat, Macky Sall, sont parmi les sujets traités en priorité par les quotidiens de ce 31 décembre 2015.

«Discours de nouvel an et bilan 2015 : Macky Sall, par où le chemin 2016 ?», s’interroge Le Témoin.

S’agissant de la politique nationale, le journal retient que durant 2015, le Parti démocratique sénégalais (Pds, au pouvoir de 2000 à 2012) est déchiré et se déchire, les députés divertissent, et des zones d’ombre sur les élections.

«Macky tarde réaliser son émergence ce, selon les Sénégalais», note Le témoin.

«Discours à la Nation du 31 décembre : Le Sénégal à l’écoute de Macky Sall», note Sud Quotidien, soulignant que parmi les sujets à aborder, il y a la paix en Casamance, le défi de l’autosuffisance alimentaire, l’éducation, la santé…

Quoi qu’il en soit, nos confrères de L’Observateur écrivent que «Macky Sall ne fait pas rêver les acteurs sociaux qui ne s’attendent pas à un miracle de ce rituel républicain».

Pour se supposées menaces terroristes, L’As rappelle que «le ministre de l’Intérieur interdit les feux d’artifice sur l’ensemble du territoire du 22 décembre 2015 au 21 janvier 2016».

«Avis aux fêtards, pétards interdits», sonne L aTribune, estimant que le ministre de l’Intérieur menace.

Traitant de politique, L’As anticipe les législatives de 2017 et informe que «l’opposition fait cause commune» avec, Wade, Idy, Pape Diop, Baldé et Cheikh Bamba Di7ye qui front contre Macky.

Sur l’animation du Parti socialiste (Ps, mouvance présidentielle), son éventuelle candidature à la présidentielle,…L’Observateur donne «le 9…de Khalifa Sall (maire de Dakar)» qui a convoqué sa 10ème Coordination en Assemblée générale.

La Tribune revient sur l’affaire Lamine Diack et note : «Après les aveux d’Amadou Makhtar Mbow et de Penda Mbow : La liste de Massata se précise».

Pour «la vérité sur l’argent des Assises», le journal EnQuête s’entretient avec le professeur Penda Mbow, par qui la somme déboursée par Diack a transité.

«Diack a donné un peu moins de 10 millions, alors que d’autres ont participé à hauteur de 100 millions. Moustapha Niasse, Bara Tall, la Cnes ‘confédération n nationale des employeurs du Sénégal) et l’Unacois (Union nationale des commerçants et industriels du Sénégal)…sont des grands contributeurs des Assises. Il faut qu’on extirpe l’utilisation de l’argent de la vie politique sénégalaise», explique le professeur Penda Mbow.