Les pommes de terres pourries envahissent la capitale

Le commissariat de Thiaroye et ses alentours ne sentaient pas du tout bon, mardi dernier et pour cause. Deux camions remplis de pommes de terre pourries ont été saisis au marché de Thiaroye par la police. Comme cela se passe d’habitude, les détenteurs de cette marchandise impropre à la consommation que les populations achètent pourtant, ont été mis entre les mains du service du Commerce. Joint au téléphone, le  vice-président de l’Ascosen, Amath Cissé, a expliqué que cette année, la pomme de terre venant de la Hollande a des problèmes de conservation du fait de la quantité de pluie tombée sur la récolte de l’année dernière. Un commerçant lui a confié, il y a quinze jours, avoir été obligé de faire venir son fournisseur à Dakar pour qu’il constate de lui-même l’état de la pomme de terre. Malgré cette qualité douteuse, des femmes dites «ndjoogaan» trient les pommes de terre et les vendent. Les limiers et le Service d’hygiène ont tout jeté à la poubelle.