Les paysans dénoncent les semences insuffisantes et chères…

Pour la campagne agricole 2015 le département de Linguère a reçu une quantité de semences de 1 260 tonnes réparties en 912 tonnes d’arachides et 348 tonnes en niébé. Une quantité de semences jugée insuffisante par les paysans trouvés devant les différents seccos que nos capteurs ont visités pour s’enquérir de la situation. Ainsi le collectif des paysans du Djoloff dénommé le syndicat «Japandoo» regroupant les paysans, les éleveurs et les pêcheurs du département de Linguère et dirigé Mor Ndiaye Boustane crie son indignation. Selon lui, certains producteurs vont se retrouver avec 10 à 15 kilogrammes d’arachide, ce qui représente une mort programmée de la filière arachide dans le Djoloff . M. Ndiaye d’ajouter que la quantité affectée au département de Linguère est dérisoire par rapport au nombre important de producteurs dans le Djolof.
Mieux, le collectif des travailleurs de la terre dans le Djoloff va plus loin pour dire qu’il n y a pas que l’arachide et le niébé qui sont cultivés ici et que d’autres variétés comme le bissap, le melon, le tabanani, entre autres semences, seront les bienvenues. Les paysans estiment que non seulement la quantité est insuffisante, mais les temps sont durs et il n’y a pas d’argent. Ce qui leur fait dire que le gouvernement devrait offrir gratuitement les semences dont le prix du kilogramme est estimé à 140 francs aux agriculteurs qui n’ont pas de quoi acheter. Le service départemental du développement rural qui a, à sa tête, Pierre Badiate reconnaît l’insuffisance des semences et déclare que ce n’est pas encore la ruée vers les lieux de distribution (seccos) puisque les paysans ne disposent pas de moyens financiers d’en acheter. Le chef du service de l’agriculture a, par ailleurs, annoncé la dotation du matériel agricole composé de 422 semoirs, 197 houes et 560 tonnes d’engrais.