Les parents d’élèves désertent l’école turque de Dakar

Malgré les assurances de la direction, certains parents d’élèves ont préféré inscrire leurs enfants ailleurs plutôt que les réinscrire à Yavuz Sélim. La rumeur de fermeture de l’école, agité au lendemain du coup d’État manqué en Turquie, est passée par là.

Le gouvernement d’Ankara était soupçonné de vouloir suspendre les activités de cet établissement en représailles à Fethullah Gülen, son fondateur, qui est accusé derrière le putsch raté. La Turquie réclame aux États-Unis l’extradition de Gülen.

Yavuz Sélim a donc ouvert ses portes hier, lundi 26 septembre, sans quelques uns de ses pensionnaires de l’année dernière ou des années passées. « Certains ont voulu croire à cette rumeur qui n’est pas du tout fondée », a indiqué Ndiassé Seck, professeur d’informatique. Qui précise que des parents lui ont confié que s’ils vont ailleurs c’est qu’ils ne veulent pas risquer que leurs enfants perdent une année scolaire.