Les inquiétudes de la Banque mondiale et du FMI à la Une des quotidiens du vendredi

Les inquiétudes du Fonds monétaire international (FMI) et de la Banque mondiale (BM), respectivement sur la masse salariale de la Fonction publique et le taux d’absorption des crédits par le Sénégal sont les principaux sujets en exergue dans les quotidiens parus vendredi.
Sud Quotidien souligne que la Banque mondiale et le FMI ‘’chargent le Sénégal’’, au sujet de l’absorption des crédits et du manque de transparence des indemnités des agents de l’administration.

Le chef de mission du FMI était en conférence de presse, jeudi, tandis que la BM procédait le même jour à la revue de son portefeuille avec le Sénégal.

Le Témoin au quotidien parle des ‘’mauvaises notes’’ de la BM et du FM.
‘’La BM et le FMI ne sont pas satisfaits des performances économiques du Sénégal », écrit le journal.

Il ajoute:  »Si la banque a déploré lors de la revue annuelle conjointe de la coopération avec le Sénégal, le niveau faible du taux de décaissement de ses projets de l’ordre de 22,7%, le FMI a fustigé entre autres le manque de transparence dans le système de rémunération de l’Etat ».

Pour Le Populaire, ‘’la Banque mondiale et le FMI tapent sur la table’’. Le FMI, selon le Populaire, ‘’ indexe la masse salariale de 750 milliards de francs et dénonce un +système pas transparent avec toutes sortes d’indemnités. Ce n’est pas cohérent et ce n’est pas soutenable+’’.

Le FMI ‘’relève de graves failles’’ dans le système de rémunération au Sénégal, note L’As qui estime que le chef de mission du Fonds ‘’donne raison aux enseignants grévistes qui réclament l’alignement de l’indemnité de logement’’.

Le journal Le Quotidien signale que ‘’le FMI prône la rationalisation’’ de la masse salariale de la Fonction publique.

La publication du groupe Avenir Communication met aussi en exergue l’envoi de 2100 soldats sénégalais au Yémen en titrant : ‘’Les chefs religieux bénissent Macky’’.

Le journal explique qu’avant même de l’annoncer à l’Assemblée nationale, ‘’Macky Sall avait informé de sa décision d’envoyer des soldats sénégalais en Arabie Saoudite toutes les grandes familles religieuses du Sénégal’’.

‘’Abdoulaye Daouda Diallo (ministre de l’Intérieur) a rencontré les dirigeants des principales confréries musulmanes pour leur exposer les tenants et les aboutissants de cette décision. De manière quasi unanime, ces leaders religieux ont exprimé leur approbation’’, écrit Le Quotidien.

Le journal ajoute que cette approbation ‘’s’est renforcée avec celle des dirigeants des ONG islamiques reçus par le directeur de cabinet de Macky Sall’’.

Sur le même sujet, L’Observateur signale que le contingent du Yémen est ‘’mis en place’’. Il s’agit de ‘’deux groupements de combats +Alpha+ et+ Bravo+, deux groupes d’appui et de soutien. Des réservistes sont également dans le lot.