Les huissiers recommandent l’harmonisation des législations des différents pays

L’Ordre national des huissiers de justice du Sénégal (Onhjs) a tenu ce lundi un  point de  de presse  entrant dans  la cadre des préparatifs de la quatrième rencontre Afrique-Europe des huissiers de justice et des officiers judiciaires prévues les 28 et 29 avril prochains. Et lors de ce point de presse le président de l’Onhjs, Jean Baptiste Kamaté, a soulevé les contraintes lié à  leurs métiers « La diversité des règles ne facilite pas le travail» a fait savoir Jean Baptiste Kamaté  lors de ce point de presse axé sur le thème : « Saisie des éléments incorporels du fonds de commerce, des créances, des droits associés et des valeurs mobilières ». Pour se  faire, il a  fait des recommandations  pour assurer une  pluralité et diversité des règles  entre les pays de la sous-région. Car s’est-il justifié : « un agent d’exécution mais un porteur de convocation, d’assignation afin de contribuer à la vie du droit ». Pour sa part, le président du Comité d’organisation Aloyse Ndong, a fait état des abus de confiance qui gangrènent métier. « L’huissier n’a pas ni le droit ni le pouvoir d’exercer une contrainte sur le justiciable puisqu’il ne fait que rendre effective les décisions rendues »  a-t-il relevé.  Il faut préciser que ce rencontre organisé par l’Ordre national des huissiers de justice du Sénégal organise ce mercredi 27 avril un séminaire sur le thème « Saisie de éléments incorporels du fonds de commerce, des créances, des droits d’associés et des valeurs mobilières ».