Les homos de Guédiawaye favorisés par un témoin toujours…absent

Hier, à la salle 1 du Tribunal des flagrants délits, a été évoquée l’affaire de la bande d’homosexuels de Guédiawaye. Mais les mis en cause n’ont pas eu le temps de donner leur version, l’affaire ayant été renvoyée au 11 août prochain. La non comparution du témoin N. Ngom est encore à l’origine de ce renvoi. Le témoin, par ailleurs mère de l’un des prévenus, Diogomaye Sène en l’occurrence, est à l’origine de cette procédure, suite à une plainte pour vol qu’elle avait déposée contre son fils. Seulement, lors de leur descente dans une chambre à la cité Alioune Sow pour cueillir le jeune homme, les policiers l’ont trouvé en galante compagnie avec six autres personnes – tous des hommes – dont certains à poils. Ils seront ainsi
conduits avant d’être inculpés d’actes contre nature ou impudiques et détention de chanvre indien.