Les fronts anti et pro référendum à la Une des quotidiens du vendredi

Les quotidiens du vendredi continuent de mettre en exergue le référendum du 20 mars 2016, en affichant à leur Une les camps du Oui et du Non.

«Référendum sur la réforme constitutionnelle : Le camp du Non se fortifie», titre Le Populaire, soulignant que «Decroix parle du Non qui l’a déjà emporté, et Idy crache sur l’appel au dialogue de Macky».

A sa une, Le Quotidien affiche «la voie de la Ld (Ligue démocratique)» au référendum, en s’entretenant avec Alpha Aw, coordonnateur des Cadres de ce parti.

«Il ne serait pas logique de voter Non. Macky Sall a fait ce qu’il fallait faire», dit M. Aw dans.

Selon Sud Quotidien, de retour du Burundi, «Macky débarque avec le Oui».

Ce qui fait dire à L’Observateur de «grande offensive du Oui». Dans ce journal, le ministre du Commerce, Aliou Sarr, et président des Cadres de l’Alliance des Forces de progrès prône «une campagne d’explication pour éviter la manipulation».

«Nous allons privilégier le porte-à-porte», affirme Moustapha Fall Che.

Revenant sur le débat autour du référendum, Direct-Info souligne ce «silence suspect de Modou Diagne Fada (leader des frondeurs du Pds)».

«Dialogue politique : L’opposition refuse la main tendue de Macky», titre Walfadjri.

La Tribune consacre sa Une son entretien avec Me Souleymane Ndéné Ndiaye, dernier Premier ministre du régime libéral (2000-2012) qui soutient : «Les décisions du Conseil constitutionnel s’imposent à tous».

Quoi qu’il en soit, Pape Diop, président de Bokk Gis-Gis estime que «Macky quittera non pas par la petite porte mais par la fenêtre».

Parlant de sécurité, Le Soleil informe que «2.000 gendarmes seront recrutés cette année».

De son côté, EnQuête donne «les chiffres de la criminalité» et révèle que «36.375 individus dont 449 étrangers ont été arrêtés l’année dernière à Dakar, Mbacké, Kolda, Saint-Louis».

Libération fait des révélations sur le terroriste présumé interpelé à Mbour et affiche «l’enquête française qui accable Ibrahima Ly».

«Dans une vidéo de Daesh en date du 14 janvier 2015, il appelait à des attentats contre Paris», dit Libération.