Les femmes s’adonnent de plus en plus à la drogue

Ceux qui pensaient que la drogue était l’apanage exclusif des hommes peuvent déchanter car les femmes aussi utilisent des substances qui sont interdites par la loi sénégalaise. Selon l’Association sénégalaise de lutte contre la toxicomanie féminine (ASLCTF), 20% des usagers de drogues au Sénégal sont des femmes au moment où 31% des femmes sont emprisonnées à la suite d’activités liées à la drogue. L’Aslctf renseigne dans son mémorandum rendu public hier, que la drogue constitue la première cause d’incarcération des femmes. “Ces chiffres donnés par des recoupements au niveau des hôpitaux et des prisons ne reflètent pas la réalité quand on sait que la toxicomanie féminine est considérée comme un sujet tabou dans notre société et est même refusée par la famille. La criminalisation du trafic de drogue n’a pas découragé les trafiquants et notre pays continue d’être un point de transit important, favorisé par sa position géographique”, a soutenu hier Penda Seck, présidente de l’ASLCTF. Selon elle, les répercussions de la drogue sont dramatiques sur l’individu, et elles le sont davantage pour la femme au vu de sa constitution biologique et de ses fonction et rôle dans la société quand elle est directement touchée et ou affectée par la drogue.