Les faits divers se paient la Une des quotidiens du vendredi

Les quotidiens parus vendredi traitent en priorité des faits divers et de la politique.

Le journal EnQuête ouvre avec l’audition du fossoyeur du cimetière de Pikine (banlieue dakaroise) qui fait l’objet de profanations récurrentes.

«Saër creuse sa propre tombe», titre EnQuête, dans lequel journal, le fossoyeur explique : «Cette nuit-là, j’étais au cimetière vers 5h du matin. J’ai refermé les deux tombeaux, alors que les corps n’y étaient plus».

L’Observateur fait de «nouvelles révélations sur les tombes de Pikine» et souligne que le fossoyeur est perdu par ses appels téléphoniques.

«Deux retours de parquet pour Saër Gningue. Le portable d’un autre fossoyeur confisqué par la police», informe L’Obs.

Pendant ce temps, Libération se met «sur les pas de Abdourahmane Mendy qui porte les voix des égarés sénégalais de Syrte» et fait état de la «saga du peintre fou».

Selon le journal, traité de «ndiago djihadiste et de djihadiste de salon, Mendy multiplie les délires et invectives dans les réseaux sociaux.

Le Quotidien s’intéresse aux ambassadeurs sénégalais avec à la lutte contre le terrorisme, et décrit des «diplomates en jihad».
Le rebondissement dans le scandale de corruption à l’IAAF refait surface à la une du journal L’As qui informe que «Massata Diack (sera) devant la Commission d’éthique».

Pour le contrôle de la Gendarmerie nationale, Sud Quotidien met en Une le «duel Diallo-Tine (respectivement ministre de l’Intérieure et des Forces armées).

A la Une de La Tribune, «Karim Wade s’insurge contre «ceux qui vivent sur son dos».