Les élus de Kédougou boycotte le Forum « Pole économique Tambacounda Kédougou »

Au cours d’un point de presse tenu ce vendredi 4 mars 2016, les élus locaux de Kédougou ont fustigé la démarche entreprise dans l’organisation du forum pôle économique Tambacounda- Kédougou pour plusieurs raisons.
Lessény Sy, le président du conseil départemental de Kédougou, Fodé Keita, maire de la commune de Dimboli, Kikala Diallo, maire de la commune de Dindéfélo, par ailleurs président de l’association des maires de Kédougou et compagnie dénoncent la démarche employée pour organiser ce forum interrégional de Tambacounda tenu ce vendredi 4 mars 2016.
Pour se faire entendre ,en plus de boycotter cette rencontre de Tambacounda en restant dans la région de Kédougou, ces élus locaux ont élaboré un mémorandum et adressé plusieurs correspondances aux autorités. Il s’agit entre autre du gouverneur de région, du ministre des collectivités, locales, du ministre de l’intérieur et du président de la république.
Les élus de Kédougou se sentent écartés du processus
Suite à l’unique et seule réunion tenue à Tambacounda, le 25 févier dernier les élus de Kédougou se sont réunis pour se concerter sur la possibilité de rendre à Tambacounda pour prendre part au forum interrégional de Tambacounda sur le pôle territoire Kédougou Tambacounda.

pole eco tamba kédougou
« Nous n’avons pas été impliqués à la réunion préparatoire. Sidiki Kaba et son cabinet ont tenu une réunion sans aucun élu de la région de Kédougou. Les cadres de Kédougou conviés à cette rencontre vivent à Dakar et sont déconnectés des réalités de la région. En tant qu’élus, nous n’avons pas été impliqués dans l’organisation de ces réunions » a indiqué M Lessény Sy, président du conseil départemental de Kédougou.
Et pourtant, le pool territoire entre dans une dynamique de cohésion des élus et des populations. Le président a demandé à ce que tout le monde soit associé pour une large concertation des populations et des représentants.
« Nous élus, et représentants des populations de Kédougou, nous n’allons jamais partir en tant que roues de secours pour valider les propositions des autres élus de Tambacounda. C’est de l’avenir de toute une région qu’on parle, nous n’allons pas sacrifier les générations à venir. Ce sont les peuples qui font l’affaire. Nous n’avons participé qu’à une seule réunion. Nous n’avons pas été outillés et préparés à cela. C’est un processus qui engage les deux régions, c’est un mariage de raison. Donc, il faudrait que les deux conjoints échangent longuement sur les motifs de leur union » a jouté M Sy.
Ils désapprouvent la démarche
Dans cette démarche, les élus de la région de Kédougou ont écarté tout discours politique. Ce qui l’intéresse c’est simplement l’avenir des populations de la région de Kédougou qui ne devra jamais être mis en cause.
« Ce n’est pas de gaieté de cœur que nous prenons la parole pour dénoncer le diktat de Tambacounda. Nous n’avons ni été informés ni été impliqués dans le processus. Nous sommes là pour représenter les populations. Toutes les décisions qui seront prises là-bas ne sont pas nos décisions. Le comité de scientifique a été mis en place sans aucun cadre de Kédougou. Nous ne sommes pas contre cette initiative mais nous n’approuvons pas la démarche » a précisé M Kikala Diallo, maire de la commune de Dindéfélo, par ailleurs, président de l’amicale des maires de Kédougou.
Ils ont par ailleurs fustigé l’attitude du maire de la commune de Kédougou qui serait parmi les élus un « loup solitaire » dans la tanière qui n’implique personne et ne rend compte à personne. Et il ne peut pas parler au nom de la région de Kédougou car lui, évolue tout seul.
Adama Diaby à Kédougou pour xibaaru.com