Les attaques du Pm contre Idrissa Seck à la Une des quotidiens

La presse de ce vendredi accorde un traitement de faveur aux attaques du Premier ministre, Mahammed Boun Abdallah Dionne, contre Idrissa Seck alors qu’il était en visite chez lui à Thiès, et à la convocation ce matin à la Cour de répression de l’enrichissement illicite (CREI), de l’ex-sénatrice libérale, Aïda Ndiongue, sortie de prison la semaine dernière, après être blanchie des chefs d’inculpation de détournements de deniers publics, de corruption, entre autres.

«En déplacement à Thiès, Mahammed Dionne solde ses comptes avec le président de Rewmi : Le Pm s’énerve et clashe Idy», titre Le Populaire, donnant la parole au chef du Gouvernement qui soutient : «Certains sont en train de dire que le pays est en panne. Ce n’est pas vrai. On se connaît tous (…). Mon Gouvernement travaille».

Selon Le Témoin, «le Pm tacle Idy chez lui», en lançant les nouveaux chantiers de Thiès. «Le Premier ministre Dionne a jeté des cailloux dans les pâturages oranges de son lointain prédécesseur Idrissa Seck», note le journal.

«Le Pm attaque Idy», renchérit Le Quotidien, à côté de L’Observateur qui souligne que «le Premier ministre flingue Idrissa Seck». «Dionne taille en pièces Idrissa Seck», écrit Libération.

L’As consacre sa Une à Aïda Ndiongue convoquée ce matin à la CREI et révèle «les dessous d’une convocation».

Selon ce journal, le jour où Mme Ndiongue a obtenu le sésame pour sortir de prison, le Parquet spécial a fait un réquisitoire pour qu’elle soit placée sous contrôle judiciaire.

«Relaxée après 18 mois de prison : Revoilà Aïda Ndiongue à la CREI», titre Sud Quotidien, estimant que l’ex-sénatrice libérale n’aura pas le temps de savourer sa liberté car, elle est poursuivie par la CREI dans le cadre de la traque des biens mal acquis.

«Aïda Ndiongue vers un nouveau contrôle judiciaire», souligne Le Témoin, alors que pour Le Quotidien, elle «marche vers le contrôle judiciaire».

Le Populaire revient sur la sortie hier des avocats de Karim Wade et informe que ces derniers «taxent l’Etat de délinquant international» après les attaques du ministre de la Justice contre le Groupe de travail de l’ONU qui réclame la libération de Wade-fils.

Sur cet avis du Groupe de travail de l’ONU, Le Témoin indique que «les avocats de Karim Wade invitent la Cour suprême à en tirer les conséquences».

«You parle à Thione», titre L’Observateur, revenant ainsi sur le message du leader du +Super Etoile+ à Thione Seck, leader du +Raam Daan+, en prison pour détention de faux billets….Dans son message, Youssou Ndour dit à son collègue artiste : «Je suis avec vous, je vous apporterai tout le soutien nécessaire».

«Youssou Ndour couve Thione», écrit Libération à sa Une, relayant le témoignage de l’artiste sur Thione Seck : «C’est un homme intègre et ce qui lui arrive relève du destin. Il peut compter sur moi».