Les agitations de la mer et le mandat de dépôt du prêcheur Taïb Socé à la Une des quotidiens

La presse sénégalaise rend compte des dégâts causés par la houle enregistrée hier sur le littoral sénégalais, et du mandat de dépôt du précheur Taïb Socé, condamné à 5 ans de prison dont 3 ans ferme pour association de malfaiteurs et escroquerie portant sur de l’or.

«La mer en furie sur le littoral : Catastrophe ! », s’exclame L’Observateur, faisant état de 200 maisons détruites à Hann.

Selon le journal, les cimetières de Diokoul Kao à Rufisque sont dans les eaux, deux bateaux dont un cargo échouent à Mbao, et que pontons et façades d’hôtels sont détruits à Mbour.

Toutes choses qui font dire au Populaire que «la mer sème la désolation sur le littoral dakarois».

«La météo fait cas de vents forts provenant du sud dus à un système tourbillonnaire», expliquent nos confrères du journal.

Sur cette forte houle, Le Quotidien fait état «d’énormes dégâts entre Thiaroye et Bargny».

«Mer agitée : Journée perdue à Soumbédioune», note le journal EnQuête.

Ce journal traite également de l’affaire Taïb Socé et informe qu’il «retourne en prison», mais que ses avocats vont introduire aujourd’hui une demande de liberté provisoire.

«Cueilli en pleine audience : Taïb, un détenu en or à Rebeuss», écrit Le Quotidien à sa Une.

Pour Le Populaire, «reconnu coupable par la Cour d’Appel, Taïb a été envoyé à Rebeuss sous les yeux de sa femme».

Le Soleil revient sur la rencontre entre le Chef de l’Etat avec les DG et hauts cadres de l’Administration et note que «Macky Sall fixe les priorités de la rentrée gouvernementale».

Parlant de cette séance de travail avec des DG de sociétés et d’agences, L’As note que «Macky crée le malaise chez ses ministres».

A la Une de Sud Quotidien, Idy Thiam, président de l’Union nationale des commerçants et industriels du Sénégal (Unacois) revient sur les supposées importations de sucre par la Compagnie sucrière sénégalaise (CSS) et prévient : «Nous n’accepterons pas la dictature du groupe Mimran».