Les affaires Diack et Luc Nicolaï à la Une des quotidiens du vendredi

Les quotidiens de ce vendredi mettent le focus sur les affaires Lamine Diack, avec la publication hier du 2ème rapport de l’agence mondiale anti-dopage (AMA), et Luc Nicolaï, condamné mercredi en Appel à cinq ans de prison dont 3 ans ferme et à une amende de 500 millions dans le cadre du procès de la drogue au Lamantin Beach de Saly (Ouest).

«Corruption à l’Iaaf : Le rapport qui détaille le Diackgate», titre Libération, présentant Ian Tan Tong Han, comme l’homme qui gérait les intérêts du clan Diack.

«Epinglés pour dopage, 23 athlètes russes ont payé. Des fonds blanchis à Dakar. Massata Diack réclamait 650.000 euros aux Turcs avant d’encaisser 35.000 euros. Emet émet une notice rouge contre le patron de Pamodzi», détaille Libération.

Ce qui fait écrire à EnQuête à sa Une que «l’étau se resserre autour des Diack» parce que Diack-père est soupçonné d’avoir monnayé sa voix lors e l’attribution des JO 2020, et que Massata est sur la liste rouge des personnes les plus recherchées.

Ce journal poursuit le débat sur le financement par Diack d’une campagne électorale au Sénégal en 2012 et de certains mouvements de jeunes pour faire partir l’ex-président, Abdoulaye Wade, avant de se demander : «Quels sont les hommes politiques sénégalais qui ont bénéficié des montres de luxe de Massata ?»

Direct-Info insiste sur «le mandat d’arrêt international contre Massata Diack» et souligne que «la justice française met le Sénégal devant ses responsabilités».

Toutes choses qui font dire au Quotidien qu’ «Interpol est sur la piste de Massata Diack».

«Interpol lance un avis de recherche international contre Pape Massata Diack», ajoute L’Observateur.

Ce journal consacre sa Une au promoteur de lutte de la petite côte et indique : «Luc parle du suicide raté de son épouse». «Ce qu’elle m’a dit avant de passer à l’acte», soutient M. Nicolaï.

«Son mari menacé de prison : La niarel de Luc tente de ses suicider. Elle est sous surveillance médicale», écrit La Tribune.

«Bouillonnement», titre Grand Place, expliquant que Diatou Touré, la deuxième épouse de Luc tente le suicide, Pape Massata traqué par Interpol sur demande des Français, Cheikh Diaw, émigré clandestin, tue une Américaine en Italie….

L’As parle de la libération de Toussaint Manga, leader des jeunes libéraux, l’audition d’Oumar Sarr, du désistement d’Aminata Tall dans l’affaire Massaly, et titre : «L’Etat desserre l’étau !».

Les remises fiscales aux entreprises font la Une du Quotidien qui note que «les syndicalistes (des impôts et domaines) accusent Amadou Bâ (ministre de l’Economie) en brèche».

«Remises gracieuses sur les recettes fiscales : L’Etat vendange 50 milliards», titre Sud Quotidien.