Le SUDES ne part pas en grève…

Le Syndicat unitaire et démocratique des enseignants du Sénégal (Sudes) n’envisage pas de déposer un préavis de grève comme l’ont fait les autres organisations syndicales pour exiger du gouvernement la mise en œuvre des accords de février 2014. Amadou Diaoune (photo), Secrétaire général de la structure et Cie n’entendent pas en effet suivre leurs camarades dans cette dynamique pour le moment. En attendant de tenir une réunion nationale pour analyser la situation, ils préfèrent constater pour le déplorer un maigre bilan de la mise en œuvre des décisions présidentielles du 10 octobre 2015 qui est loin des attentes légitimes des enseignants.

Relevant que les autorités n’offrent hélas aucune autre alternative que la confrontation, le Sudes invite les « syndicats d’enseignants à la constitution d’un vaste front unitaire à travers une coalition des cadres intersyndicaux existants et la mise en œuvre de stratégies de lutte appropriées ».

Concernant la méthode utilisée pour le mouvement national 2015, Amadou Diaouné l’a décrit en relevant que c’est parfois une gestion népotiste et clientéliste du personnel, en violation du principe et des règles de la gestion démocratique du personnel. Avant de poursuivre que les redéploiements ont été faits sans concertation avec les syndicats d’enseignants ». Pis, des classes sont fermées, faute d’enseignants.