Le secteur privé invité dans l’exploitation du pétrole au Sénégal

Le directeur des Mines et de la Géologie, Ousmane Cissé encourage le secteur privé à jouer pleinement son rôle dans la formation et l’investissement en perspective de l’exploitation du pétrole découvert au Sénégal.  « Il faut que le secteur privé soit encouragé à jouer un rôle assez déterminant », a répondu, samedi, M. Cissé à une interpellation sur ses attentes par rapport à la découverte du pétrole.
Ousmane Cissé qui animait une activité politique à Kébémer a ajouté que « les sénégalais doivent se préparer à cela par la formation et l’investissement ».

En effet, a-t-il expliqué, « le pétrole n’est pas exploité en soi mais il l’est du fait de l’utilité qu’il procure et à ce niveau il y’a beaucoup de possibilités de fourniture de biens et de services en amont et en aval qui devraient permettre au Sénégal d’en profiter ».

Selon lui, « du côté des pouvoirs publics des préalables ont été posés bien avant même la découverte du pétrole ».

« En 2012 lors du salon des mines, bien que le pétrole n’ait pas encore été découvert, le président de la République avait demandé que l’école des mines et du pétrole soit créée. Nous nous avons travaillé sur ce projet dont l’étude a été bouclée », a indiqué M. Cissé.


« Il faut, au-delà, que les hommes d’affaires et les investisseurs se mettent dans le circuit pour que des emplois soient créés et que l’économie locale puisse bénéficier des revenus tirés de toutes ces opérations », a-t-il soutenu.


Il a indiqué aussi que l’Etat est en train de mettre en place un cadre légal pour exploiter judicieusement le pétrole ainsi que les autres ressources tout en tenant compte des impératifs environnementaux.

Ainsi, a-t-il rappelé, « le code minier est en phase terminale et pour le code pétrolier, les discussions en cours pour l’adapter aux nouvelles réalités ».


Les conventions qui lient l’Etat avec les prestataires font que la manne financière tirée de ce secteur sera directement versée dans le budget global, a indiqué M. Cissé.

Le directeur des Mines et de la Géologie a en outre noté que « tout ce qui doit être fait est entrain de l’être pour garantir la transparence dans ce secteur et assurer ne exploitation au bénéfice de l’économie nationale ».