Le référendum du 20 mars à la Une des quotidiens du mercredi

Les quotidiens parus mercredi continuent d’accorder un traitement de faveur au référendum du 20 mars 2016 sur le projet de réforme constitutionnelle.

«Ces menaces qui pèsent sur le référendum !», titre Sud Quotidien, qui cite le déficit de visibilité du projet de révision constitutionnelle et le taux d’abstention.

Pour ce scrutin, Rewmi quotidien se focalise sur «le Non, un pari risqué pour l’opposition».

Quoi qu’il en soit, Abdoul Mbaye, ancien Premier ministre du régime de Macky Sall, donne à la Une du Témoin, ses «raisons de voter Non».

«Campagne contre le référendum : Khalifa Sall, Aïssata Tall Sall et Malick Gackou appelés à intégrer le front du Non», note Le témoin.

L’As parle de l’Assemblée générale du Front du Non et la présentation d’un single aujourd’hui et souligne que «Y’en a marre salit Macky».

A la Une du Populaire, «le Pds demande des explications au ministre de l’Intérieur» sur le contrôle du processus électoral.

Selon le journal, les Libéraux réclament leur droit de regard sur le fichier électoral et des éclairages sur les cartes d’électeur qui expirent en 2016.
L’Observateur consacre sa Une au leader du Raam Dann placé sous contrôle judiciaire et indique que «Thione (est) sous surveillance» car, le juge confisque son passeport et il doit se présenter tous les mois au tribunal.

«Scandale foncier de 32 parcelles aux Maristes : L’ancien Dg de l’Urbanisme (Oumar Sow) arrêté et relâché», informe La Tribune.

A sa Une, Dircet-Info écrit que le président des maires du Sénégal et frère du Chef de l’Etat, «Aliou Sall (sera) bientôt devant les enquêteurs de l’Ofnac (Office de lutte contre la fraude et le corruption)».

De son côté, Walfadjri met le «focus sur les otages de Macky…» et cite Ndèye Khady Guèye, imams Dianko et Ndao, entre autres.

Revenant sur les deux ans du Plan Sénégal Emergent (Pse, 24 février 2014-24 février 2016), le journal EnQuête fait ses «comptes et mécomptes».

«3077 milliards déjà levés et 319 conventions signées. Le boulet des réformes surtout foncières et énergétiques», note EnQuête.

«Deux ans après la réunion du Groupe consultatif à Paris : Macky surfe sur 3000,77 milliards f cfa. 82,5% des engagements pris par les bailleurs ont été concrétisés», écrit Libération.