Le rebondissement dans l’affaire du limogeage de Nafi Ngom de l’Ofnac fait la Une ce mardi

Les quotidiens parus mardi mettent en exergue les derniers rebondissements dans l’affaire Nafi Ngom Keïta, démise de ses fonctions de présidente de l’Office national de lutte contre la fraude et la corruption (Ofnac).
«Remplacée à la tête de l’Ofnac-Nafi Ngom Keïta défie Macky», informe Le Populaire.

Selon le journal, l’ex-présidente de l’Ofnac se dédit et saisit la Cour suprême d’un recours pour abus de pouvoir.

«Elle attaque le décret présidentiel. Le pouvoir commence à déballer contre Nafi», ajoute Le Populaire.

De son côté, La Tribune fait état de «vives polémiques entre Macky et Nafi». «Laissez Mamadou Badio Camara (président de la Cour suprême qui aurait refusé de déclarer son patrimoine) tranquille», dit Macky Sall à Nafi dans le même journal.

«Victimes de règlements de comptes-Révélations fracassantes de Nafy Ngom Keïta et de Abdoul Mbaye», titre Walfadjri.

Selon L’As, «les cafards de Nafy Ngom étalés», notamment ses revenus, son népotisme, et son absence de déclaration de patrimoine.

Libération s’intéresse à la rationalisation des ressources de l’Etat et informe que «Macky Sall dissout 5 agences».

Quoi qu’il en soit, Sud Quotidien donne «ces taches noires de la gestion de Macky» et souligne qu’elles sont relatives au non-respect des engagements, aux encouragements de la transhumance politique et aux règlements de comptes politiques.

Le Soleil revient sur le lancement des vacances citoyennes, hier à Guédiawaye (banlieue dakaroise) et relaie les propos du Premier ministre, Mahammed Boun Abdallah Dionne, qui affirme que «les jeunes sont les vecteurs de la transformation sociale du pays».

Dans sa rubrique «Tel quel», EnQuête parle d’Ousmane Sonko, président de Pastef et inspecteur des impôts et des domaines, suspendu récemment, et se demande : «Patriote ou manipulateur ?»

«Pour les uns, le leader du parti Pastef est un homme courageux, un lanceur d’alerte, un convaincu. Pour les autres, Sonko n’est qu’un manipulateur à la recherche du buzz voire de la notoriété», explique le journal.

Parlant des législatives de 2017 à Dakar, Directeur-Info confronte les ministres de l’Economie, Amadou Bâ, et celui de la Gouvernance locale, Abdoulaye Diouf Sarr, et s’interroge ; «Qui sera le boss de Benno Bokk Yakar ?»