Le Rapport 2014 de la Cour des comptes à la UNE des quotidiens du weekend

La Cour des comptes, avec son Rapport général public 2014 rendu public hier lors d’une conférence de presse, se paie la Une des quotidiens parus samedi.
Walfadjri ouvre avec ce flagrant délit de manipulation de la Cour des comptes par le ministre de l’Economie, des Finances et du Plan et note que «Amadou Bâ cachait le déficit budgétaire».

«Des violations décelées dans les règles de transparence du budget. La Caisse des dépôts et consignations (Cdc) mise à genou par Postefinances, Senelec et Sde», révèle Walfadjri.

Pour Le Soleil, dans le Rapport 21014 de la Cour des comptes, «les magistrats décèlent plusieurs manquements», amenant l’institution à «recommander une série de mesures et suggérer le recrutement massif de magistrats».

A sa Une, Sud Quotidien affiche «ces mauvais élèves en comptabilité» et parmi ceux-ci, il note «les ministères de Finances et de la Communication, la Cdc, Ipres, Hlm».

Se focalisant sur ce rapport, le journal L’As fait état de «brigandage financier à la Cdc, à l’Ipres, à la Sn-Hlm».

Selon le journal, la Cour dénonce «une nébuleuse autour du projet de 5000 logements sociaux à Bambilor de la Caisse des dépôts et consignations».

Parlant du cas spécifique de la Sn-Hlm, Libération note qu’elle a été «la vache à lait du Pds (au pouvoir de 2000 à 2012)» à qui elle a offert quatre terrains pour la construction de ses permanences à Kaolack et Nioro.

«Deux logements pour caser les Libéraux à Saint-Louis. 13 millions au Cabinet du président, des enveloppes pour des acteurs politiques identifiés», dissèque Libé.

«Ministère de l’Economie et Caisse des dépôts et consignations-Compte des mécomptes», titre Le Quotidien.

Toutes chose qui font dire au journal EnQuête que la Cour des comptes révèle une «foire aux magouilles» constituées de «sursalaires, de subventions à tout va, et d’appuis en carburant…»