Le Protocole de Rebeuss domine la Une des quotidiens du samedi

La presse parue samedi met en exergue la sortie de l’ancien Premier ministre, Idrissa Seck, qui apporte sa vérité sur le Protocole dit de Rebeuss qui aurait permis en 2006 sa sortie de prison suivie d’un non-lieu, après qu’il s’était engagé à rembourser 21 milliards à l’Etat, selon Me Ousmane Sèye, l’un des avocats dans le cadre de l’affaire des chantiers de Thiès.

L’Observateur précise qu’Idrissa Seck a adressé une lettre au citoyen sénégalais depuis Fès (Maroc), et donne «la vérité de Idy sur le Protocole de Rebeuss».

«Idy confond Wade, Macky, Ousmane Sèye et Nafissatou Sèye…», indique L’Obs, dans lequel journal, M. Seck affirme : «Le monarque tardif, son héritier et le complice devenu bourreau».

Nos confrères informent que le président de Rewmi propose un jury d’honneur pour faire la lumière sur les 74 milliards de f cfa.

«Protocole de Rebeuss-Idy déballe et défie», titre L’As, faisant dire au Quotidien que «Idy attaque sans protocole» et demande la mise en place d’un jury d’honneur. «Le jury pourrait s’intéresser aux vrais dealers à Doha, Nicosie, Dubaï, Ouaga, Matam, Beyrouth…»

Sur ce protocole de Rebeuss, EnQuête constate une «guerre fratricide» et estime que «Idy cogne Macky et Wade, puis propose la mise sur pied d’un jury d’honneur pour tirer l’affaire au clair».

«Me Sidiki Kaba n’exclut pas une suite judiciaire», ajoutent nos confrères d’EnQuête.

«Je n’ai jamais pris 74 milliards ni 74 centimes», se défend Idrissa Seck dans La Tribune.

Quoi qu’il en soit, Sud Quotidien note que «Idy traque les 74 milliards». «Protocole de Rebeuss-Idy tire sur Wade, Karim et Macky», renchérit Walfadjri quotidien.

Selon Le Populaire, contre ses détracteurs qui l’enfoncent dans l’affaire du Protocole de Rebeuss, «Idy ressort la sourate 68, verset 10-13» qui évoque de «bâtards», mais qu’il avait déjà servie à Ousmane Ngom.

A la Une du Soleil, le ministre de l’Economie, des Finances et du Plan parle de la croissance économique du pays et estime que «le Sénégal peut atteindre 6,6% cette année».

Libération traite de l’affaire du Sénégalais accusé d’avoir tué sa fillette et son épouse aux USA et affiche «l’autopsie qui révèle l’horreur».

«Après avoir tué son épouse Aminata Dramé, El Hadj Diop pouvait sauver sa fillette», écrit Libération.