Le procès Habré à la Une des quotidiens du jeudi

Les journaux parus jeudi ont surtout mis en avant le réquisitoire du parquet général des Chambres africaines extraordinaires (CAE) qui demande la réclusion criminelle à perpétuité contre l’ancien président tchadien Hissène Habré jugé à Dakar pour crimes contre l’humanité, crimes de guerre et actes de torture.

Mercredi les CAE, le tribunal spécial chargé de juger Hissein Habré, a requis la réclusion criminelle à perpétuité à l’encontre de l’ancien président tchadien.

Le procureur général des CAE, Mbacké Fall, a également demandé la confiscation des biens de l’ex-président tchadien, poursuivi pour crimes contre l’humanité, crimes de guerre et actes de torture.

Ce procès avait démarré le 20 juillet 2015. Le verdict est attendu pour la fin du mois de mai, selon les services de ce tribunal spécial créé au sein des juridictions sénégalaises sous l’égide de l’Union africaine (UA).

‘’Procès Hissène Habré : le Procureur général requiert la perpétuité’’, affiche le Soleil à sa Une. Le journal relate que ‘’M. Fall ne veut plus voir Hissène Habré circuler librement le reste de sa vie parce qu’il a demandé au président des CAE et à ses assesseurs de prononcer la perpétuité contre l’ex-président tchadien’’.

‘’Perpétuité et confiscation des biens requises contre Habré’’, titre Sud Quotidien. Citant le procureur général Mbacké Fall, le journal rapporte que l’ancien président tchadien ‘’est responsable de toutes les accusations qui pèsent sur sa personne’’.

‘’Hissène Habré a crée la DDS (Direction de la documentation et de la sécurité) pour garder secrètes les détentions des prisonniers. Il a trouvé des locaux en désaffectation pour les transformer en centre de détention. C’est dans ces mouroirs que les exactions ont été commises’’, a avancé le procureur général dans des propos rapportés par Sud Quotidien.

Au cours de son réquisitoire, M. Fall avait expliqué que la DDS a été logée dans une piscine transformée en centre de détention. Ce qui inspire le Quotidien à titrer ‘’Habré plongé dans la piscine’’.

Rapportant des propos du parquet général, le journal fait état de la ‘’responsabilité pénale directe de Habré’’. Selon Mbacké Fall cité dans le Quotidien ‘’le comportement criminel de M. Habré a été appréhendé sous l’angle de la responsabilité pénale et il doit être poursuivi pour tortures, crimes autonomes, crime de guerre et crimes contre l’humanité’’.

Le Soleil s’est aussi s’intéressé sur le ‘’Vibrant hommage’’ qui a été rendu à Cheikh Anta Diop par le président Macky Sall lors de la réunion du conseil des ministres. Au cours de cette rencontre, le président Sall a annoncé un projet de valorisation du village de Caytou, le village natal du chercheur sénégalais où il repose depuis sa disparition il y’a 30 années.

Selon le quotidien gouvernemental, Macky Sall a donné des instructions pour la promotion des écrits de Cheikh Anta Diop dans l’enseignement sénégalais.