Le procès de la SOCOCIM renvoyé au 3 décembre

Le procès opposant les 359 attributaires de parcelles nues à usage d’habitation sises au lotissement de Rufisque II à la SOCOCIM a été renvoyé au 3 décembre prochain. C’est pour permettre aux parties civiles de payer la consignation qui a été fixée hier à 50 000 F CFA. Les plaignants accusent la Sococim de les avoir dépossédés de leurs terrains dans le cadre de son projet de plantation de Jatropha, communément appelé « Taba nani ». D’après la citation, la SOCOCIM a procédé à la destruction des bornes qui étaient édifiées sur les terrains mais, elle n’a pas réagi à l’exploit de notification-commandement de payer du 22 novembre 2012. C’est compte tenu de ces arguments que les supposés propriétaires ont traîné la Sococim en justice pour occupation illégale de terrains appartenant à autrui. La citation faite par leur avocat Me Mbaye Jacques Ndiaye vise l’ancien et l’actuel directeur général de la SOCOCIM. Le préfet du département de Rufisque lui, est cité comme témoin. Les plaignants réclament la somme de 5 milliards de F CFA au titre de dommages et intérêts.