Le président Macky Sall : un leadership incontesté qui dérange l’ancien virtuel 4ème président du Sénégal…

Au moment où l’éternel candidat à la candidature, l’ancien virtuel 4eme président monsieur Idrissa Seck verse dans l’insolence et la langue de bois, le président la République monsieur Macky Sall demeure constant dans sa recherche de solutions pour un Sénégal en développement. C’est le cas de le dire. J’en veux pour preuve la solidité des relations entre la république du Sénégal avec les grandes puissances de ce monde dont bien évidement les pays (BRICS) notamment la Chine. Ce que le chargé de la Communication de Rewmi feigne d’ignorer est que «l’abondance du verbe a toujours été leur spécialité».
« Le torpillage quotidien des valeurs et principes républicains semble être une sacro-sainte mission au sein du groupe » dit-il. Non monsieur Bocoum le président Macky Sall ne va pas au Magal de Touba pour insulter encore moins à la recherche d’une tribune politique. Le Magal de Touba est si sacré, si important à nos yeux et recouvre en son sein toutes nos bonnes valeurs et principes républicains que nous avons toujours respectés à l’image de notre leader le président Macky Sall. Ma foi, vous ne comprenez pas que le seul adversaire considéré par le président Macky Sall et son gouvernement, reste l’environnement économique mondial rempli d’obstacles qui retardent l’émergence d’un Sénégal Emergent. C’est dans ce sens et seulement dans ce sens que le président Macky Sall fend terre et ciel sur le plan national comme international pour la réalisation de son projet de société qui commence à prendre forme. Bien évidement vous jouez parfaitement votre rôle d’opposant mais tout de même la langue de bois n’est pas l’usage de Macky Sall. Notre abondance de verbe n’est pas dans la communication communicante mais dans la communication politique qui consiste à : expliquer, montrer, démontrer, défendre par des actes concrets la véracité et l’efficacité du PSE, aux populations sénégalaises et bien sûr à nos partenaires stratégiques dont la république populaire de Chine. « L’Afrique et la Chine avancent ensemble : une coopération gagnant-gagnant pour le développement commun » déclare le Président Macky Sall à Johannesburg. Et du haut de son leader chip il confirme, les pays africains soutiennent également : « l’initiative chinoise de la Ceinture économique de la Route de la soie et la Route de la soie maritime du XXIe siècle ». Cela donnerait « un nouvel élan à l’économie mondiale, par l’investissement dans les infrastructures, le développement intégré et les échanges entre les peuples », a indiqué le président Macky Sall. Le 29 octobre dernier au troisième sommet Inde-Afrique à New Dehli il déclarait « La terre indienne nous rappellera toujours le combat solidaire que nous avons mené ensemble pour la décolonisation et un ordre mondial plus juste. Aujourd’hui encore, nous continuons de joindre nos efforts, dans le même esprit de solidarité, pour relever les défis de notre temps : la paix et la sécurité, le développement et la protection de l’environnement. » Le 28 novembre au Bourget à la COP21 le président Macky Sall a souligné qu’au Sahel, les pays connaissent les alternances de sécheresse et d’inondations, la désertification, la salinisation des sols, l’érosion côtière, l’ensablement des cours d’eau. Face à cette problématique, il y a lieu de trouver une réponse « ici et maintenant », a dit Macky Sall. « L’Afrique a subi pleinement les effets des changements climatiques sans être un pollueur ». « Nous exigeons un accord contraignant respectable », a t-il martelé. Voilà monsieur Bocoum en quoi consiste notre abondance de verbe, notre langue de bois : la recherche des voies et moyens pour un Sénégal Emergent et si possible dans une Afrique en paix et en développement. Les sénégalaises et les sénégalais attendent de voir votre projet de société chers frères d’un moment.

Alioune Ndao Fall
Secrétaire National chargé de la Diaspora