Le Port de Dakar vers l’émergence sous la houlette du Dr Cheikh Kanté

Avant je me dois d’avertir le peuple sénégalais en ces temps d’abdication morale et de démagogie débridée symbolisés par les secousses notées à l’Assemblée Nationale. A l’heure où le peuple attend d’eux de s’atteler à leurs préoccupations pour l’amélioration de leurs conditions de vie, les « députés » posent des actes qui font honte à la nation toute entière à tel point qu’ils ne voient plus qu’ils sont totalement dans le moule comme ces amuseurs qui distillent tous les soirs leurs préjugés en prime-time aux millions de téléspectateurs.
Franchement qui aujourd’hui n’a pas de mots assez virulents pour dénoncer, vilipender l’attitude des élus du peuple. Et pourtant parmi eux, certains ont trouvé hier une cible idéale en se prenant injustement au Directeur du Port, le Docteur Cheikh Kanté. A ce grand jeu de la tromperie, du mensonge, il y a foule de talents à l’hémicycle. Oui dans ce Sénégal, il y a beaucoup de monde pour « inventer » comme Cissé Lô et Mamadou Lamine Diallo et peu de volontaires pour élaborer des politiques susceptibles de permettre le Sénégal d’atteindre l’émergence. Ce sont des dénonciateurs zélés qui attirent les regards médiatiques, ayant tendance à monopoliser les ondes et la rue.
Notre pays est bloqué dans une situation étrange. Presque tout le monde semble faire le même constat d’immobilisme et de crispations qui paralysent à la fois la société et le pouvoir. Et cette situation entretient un divorce croissant et dangereux entre la société et ses élites. Personne ne semble pourtant vouloir assumer la responsabilité d’un véritable changement et quand quelqu’un décide de le faire, il devient l’homme à abattre. Le Docteur Cheikh Kanté en est la parfaite illustration. Son seul péché est qu’il a osé innover, transformation complétement le Port de Dakar devenu aujourd’hui l’un des ports les plus fréquentés d’Afrique. Il a compris que la création de richesse est fondée sur l’innovation.
Ce n’est pas certainement pas en empêchant quelqu’un d’agir aujourd’hui qu’on lui apprendra à faire de meilleurs résultats demain.
Pourtant malgré les attaques répétées à l’endroit du Directeur du Port, ces deux dernières années à la tête du Port furent une période extrêmement bénéfique pour l’économie sénégalaise. Ce fut une période de croissance et de formidables transformations malheureusement méconnues du public.
Les réalisations et les chiffres parlent en faveur du Directeur, Monsieur Cheikh Kanté qui est en train de révolutionner ce pilier de l’économie sénégalaise avec la forte volonté d’en faire le plus compétitif de l’Afrique de l’ouest. On peut en citer quelques-unes de ces innovations et réalisations :
– Création de la Direction du Capital humain et de l’Organisation, avec son contenu porteur en capitalisation humaine. Une première en Afrique. Ainsi, il a placé l’homme au cœur des activités de l’entreprise en mettant en exergue l’importance de l’apport du personnel dans la chaine de valeurs de l’outil portuaire car comme il a l’habitude de le dire : « le capital humain constitue le facteur central de l’émergence ». En effet, l’accumulation du capital humain conditionne tout processus économique donc de tout développement ;
– Sur le plan de la sécurité, de la sûreté et de gestion de l’environnement marin et portuaire, de gros efforts sont déployés dans l’optique de la résorption du chômage (450 agents spécialisés dans la sécurité portuaire sont engagés) et pour l’obtention d’un port propre. D’ailleurs les efforts fournis sur le plan sécuritaire ont valu au Port Autonome de Dakar un grand satisfécit de la part des américains très rigoureux en matière de sécurité. Ce qui fait du Port l’un des plus sécurisés de la sous-région. Les cas de vol de marchandises ne sont plus qu’un mauvais souvenir.
– La modernisation des infrastructures et des équipements de manutention
– Le dragage du chenal d’accès à moins 13 mètres, en instance d’exécution pour l’accueil de navires à forts tirant d’eau ;
– La réalisation du Wharf pétrolier, les travaux sont en cours d’exécution. La compétitivité du Port Autonome de Dakar passe nécessairement par la reconstitution de son Wharf pétrolier qui a été érigé en 1954. A cet effet, 13 milliards de F CFA sont consacrés aux travaux, ainsi le Wharf disposera de 80.000 m2 et d’une profondeur commerciale de moins 12 mètres par rapport au zéro hydrographique de référence de terme. Les réalisations feront du Port de Dakar, une destination très prisée.
– L’amélioration en termes de réduction du temps d’attente des navires en rade extérieure, du temps de séjour des bateaux à quai,…..
– La dynamique de concession d’ouvrages attribuée à des opérateurs crédibles et expérimentés ;
– Plus de 500.000 boites EVP (conteneurs) sont chargés et déchargés au Port via Dakar Terminal et Dubaï Port Word (D.P.W).
– Avec 45.000 tonnes de coton enregistrés en 2013, le Port Autonome de Dakar est parvenu à faire transiter 100.000 tonnes de coton malien en 2014, soit une hausse de plus de 122%. En effet depuis l’avènement de Monsieur Cheikh Kanté à la tête du Port, 70% des marchandises du Mali transitent par Dakar grâce notamment à une convention avec la Compagnie Malienne de Développement du Textile.
– Pratique des tarifs préférentiels en respectant la triade qualité/ Coût/ délais et en appliquant des redevances concurrentielles à des niveaux plus bas que ceux appliqués dans la sous-région ;
– Encore mieux, le Port a réussi en 2013 en franchissant la barre des 12 millions de tonnes de marchandises, un record.

Toutes ces réalisations et innovations en si peu de temps vérifiables par des chiffres ne peuvent que plaider en faveur du Docteur Cheikh Kanté qui nourrit l’espoir de faire du Port de Dakar, le plus compétitif. En effet, il s’est inscrit dans une dynamique de rendre le Port plus performant, plus efficient et plus sécurisé, en se conformant aux exigences du monde maritime.
Monsieur le Directeur, ce sont les hommes qui écrivent leur histoire. De la même manière que l’histoire se fait avec ceux qui agissent et non avec ceux qui commentent (commérage). La croissance ne se créait pas avec des mots mais suppose des investissements comme vous êtes en train de le faire au niveau du Port Autonome de Dakar.
En attendant, la compétitivité du Port Autonome de Dakar continuera de progresser et les points du Plan Sénégal Emergent bâtis sur les performances du Port se réaliseront irrémédiablement.
Iba Gaye
Economiste – Analyste
Email : ibagayed@yahoo.fr