Le PM Mahammed Dionne veut durcir la lutte contre la contrefaçon

Le gouvernement du Sénégal plaide pour l’alourdissement des peines encourues par les contrefacteurs et autres initiateurs, a annoncé le premier ministre Boun Abdallah Dionne, lors de la conférence interministérielle africaine de l’Organisation mondiale de la propriété intellectuelle, mardi à Dakar.
«Le Sénégal, dans sa position énoncée lors du processus en cours de révision de l’Accord de Bangui, a proposé l’alourdissement des peines encourues par les contrefacteurs et autres», a dit le premier ministre lors de son allocution.
Le dispositif législatif et réglementaire au Sénégal est «suffisamment dissuasif», selon M. Dionne, pour les contrefacteurs et prend en compte toutes les obligations internationales découlant des standards minima de l’Accord-cadre et des Aspects des Droits de propriété intellectuelle qui touchent au Commerce (ADPIC), édictés par l’Organisation mondiale du Commerce (OMC).
«La protection des droits ou actifs de propriété intellectuelle, liées aux créations de l’esprit humain, doit dès lors être au cœur de nos préoccupations, en ce qu’elle vise à prévenir la concurrence déloyale, la contrefaçon et l’utilisation non autorisée ou frauduleuse d’œuvres artistiques ou littéraires, de procédés de fabrication industrielle ou artisanale ou de signes induisant les consommateurs à l’erreur», a-t-il poursuivi.
Cependant, Boun Abdallah a également signalé que dans le jeu multilatéral, certains pays cherchent à limiter la possibilité des pays en développement et celle des pays moyens avancés d’accéder à des connaissances nouvelles.
«Ce faisant, ils tentent d’obérer leurs capacités à créer de nouvelles œuvres du domaine littéraire et artistique. C’est pourquoi, pour que l’Afrique puisse faire de la propriété intellectuelle un outil stratégique pour son émergence, il sera nécessaire que nos partenaires au développement fassent preuve de plus de compréhension, en particulier en développant l’assistance technique multilatérale et interinstitutionnelle», a ajouté le premier ministre.
La conférence internationale africaine de l’Organisation mondiale de la propriété intellectuelle qui se déroule à Dakar du 3 au 5 novembre, regroupe plusieurs personnalités de l’Afrique, notamment la Présidente de la République de Maurice Ameenah Gurib-Fakim.Mariama Diémè