Le PADIA équipe des unités de production de la région à plus de 11 millions

Le Projet d’Appui au Développement et à l’Intégration de l’Apprentissage (PADIA) a procédé lundi dernier à une cérémonie de remise d’équipements aux unités de production bénéficiaires dudit projet. La cérémonie a été présidée par M Abou Sow, l’adjoint au Gouverneur chargé des affaires administratives.

Cette cérémonie de remise d’équipements est une suite logique aux actions déroulées par la Direction de l’apprentissage rénové dans le cadre de la mise en œuvre du  Projet d’Appui au Développement et à l’Intégration de l’Apprentissage (PADIA). A Kédougou, ces équipements sont destinés exclusivement aux ateliers intervenant dans les filières porteuses identifiées par le Comité Régional de l’Apprentissage (CRA), instance souveraine dirigée par le gouverneur de région. Ces filières porteuses ont pour noms le maraîchage, la transformation des produits locaux, le froid et la climatisation entre autres.  Il faut dire que ces maîtres artisans accueillent déjà des jeunes  âgés de 16 à 26 ans.

« Après avoir réhabilité les unités de production, les maitres artisans reçoivent aujourd’hui un lot d’équipements pour assurer l’apprentissage des jeunes. Ces maîtres artisans bénéficieront également  des sessions de suivi/ formation /encadrement pour pouvoir assurer la prise en charge des jeunes  qui doivent être appuyés dans l’utilisation des TIC mais également pour leur insertion dans le monde du travail » a précisé M Samba Fall, Directeur de l’Apprentissage.

Par ailleurs, il s’est réjoui de cette franche collaboration entre les différents partenaires dont le souci principal est d’aider à avoir des ressources humaines capables de répondre aux défis de l’émergence.

M Aliou Sylla, le 1er adjoint au maire de Kédougou a salué à sa juste valeur cette initiative avant d’exhorter les maîtres artisans à bien prendre soin des équipements mis à leur disposition.

M Abou Sow, Adjoint au Gouverneur chargé des affaires administratives s’est réjoui de cette belle initiative du PADIA et des partenaires financiers.

« L’Etat a pris l’option d’aller trouver les maîtres artisans jusque dans leurs unités de production pour les former. La Direction de l’apprentissage, les chambres des métiers veulent agir ensemble pour réussir un apprentissage rénové dans un Sénégal émergent.  Cette cérémonie vient à son heure dans la mesure où des maîtres artisans vont bénéficier d’équipements leur permettant d’assurer la formation des jeunes .La formation professionnelle des jeunes est une urgence dans la région. Une fois formés, les jeunes pourront bénéficier des retombées de l’exploitation minière » a-t-il souligné.

Il faut dire que ces équipements ont coûté environ 11 585 765 FCFA

C’est pourquoi, en plus d’exhorter les bénéficiaires à leur entretien, les responsables du projet ont précisé que ces matériels doivent être utilisés dans les unités de production en vue d’avoir une meilleure productivité et permettre aux jeunes d’apprendre vite le métier. En aucun cas, ces équipements ne doivent être prêtés, vendus ou devenir la propriété exclusive des maîtres artisans.

Pour rassurer les autorités, les bénéficiaires ont promis de respecter scrupuleusement les clauses du contrat qui les lie à l’administration et aux responsables du PADIA.

Pour rappel, ce projet a été financé par la compagnie Teranga Gold, la fondation PGL (Paul Gerin Lajoie) et l’Etat du Sénégal la dans le cadre de la Coopération canadienne  qui vise à accompagner les jeunes de la région de Kédougou, Tambacounda …

Adama Diaby à Kédougou pour xibaaru.com