Le Modou Modou réclame 10 millions à sa femme…elle a un autre mari

10 millions F Cfa, c’est la rondelette somme que le « Modou-Modou » réclame à sa femme pour délit de bigamie. L’affaire a été jugée, hier, au Tribunal départemental de Dakar avant d’être mise en délibéré pour jugement devant être rendu le 12 avril prochain.

Le Tribunal départemental de Dakar a été saisi, hier, d’une affaire de bigamie. « Modu-Modu »  établi en Espagne, A. Loum poursuit son épouse R. Niang parce qu’il lui reproche d’avoir un autre mari. Devant le juge, le plaignant renseigne que leur mariage a été religieusement scellé à la mosquée, le 22 décembre 2011. Cependant, aucun certificat de mariage ne leur a été délivré par l’autorité compétente. « Je suis un Sénégalais établi en Espagne. Mais, je viens souvent au Sénégal pour rendre visite à ma famille, mon épouse et à mon unique fils qui n’est personne d’autre que mon homonyme », a-t-il déclaré devant les juges. Avant de revenir, à la barre du tribunal, sur les circonstances de son mariage avec R. Niang. Selon lui, la dame était l’épouse de son défunt frère. Lorsque ce dernier est décédé, il a accepté de l’épouser pour respecter la tradition chez certaines familles sénégalaises. Après le mariage, le « Modu-Modu » continuait de vivre en Espagne. Mais, il venait au Sénégal, chaque fois que le temps le lui permettait pour profiter de sa vie de couple. Il faut dire que l’édile n’a pas duré longtemps car, l’affaire prendra une autre tournure. La dame est restée des années sans voir son mari. Pis, ce dernier s’abstenait de lui appeler au téléphone pour s’enquérir de sa situation. Ne pouvant plus accepter le comportement de son mari, elle a demandé le divorce. Mais, c’était sans compter avec le mari qui avait opposé un niet catégorique. Sur ce, la dame a informé toute la famille qu’elle ne pouvait plus continuer dans cette union.

La partie civile réclame 10 millions F Cfa
N’ayant pas toujours obtenu ce qu’elle voulait, la dame a tout simplement contracté un autre mariage pour se débarrasser du « Modu-Modu ». Refusant de se laisser faire, il a saisi la justice d’une plainte contre son épouse pour bigamie. Face aux juges, hier, la prévenue a indiqué que ce mariage n’avait plus sa raison d’être d’autant plus que son mari était inexistant. C’est la raison pour laquelle elle a demandé le divorce pour entamer une autre vie de couple. Et, poursuit-elle, c’est par jalousie que Loum la traine devant la barre du tribunal.
Il faut dire que l’avocat de la partie a condamné le comportement de la femme qui a voulu se faire justice elle-même en décidant de quitter son mari. Estimant le préjudice énorme, la robe noire a réclamé à la dame la rondelette somme de 10 millions F Cfa pour réparation du préjudice subi. Pour sa part, le représentant du ministère Public a requis l’application de la loi dans cette affaire.
Pour terminer, les avocats de la défense estiment que ce mariage dont le « Modu-Modu » parle n’existe que de nom. À les en croire, il n’y a aucune preuve qui atteste que ces deux personnes sont unies pour le meilleur et pour le pire. Mieux, indique la défense, si le plaignant était un gentleman, l’affaire n’aurait jamais atterrie devant la barre du tribunal. C’est sur le bénéfice de ces observations que la défense a plaidé pour l’indulgence du tribunal.
L’affaire a été donc mise en délibéré pour jugement devant être rendu le 12 avril prochain.