Le médecin de Bignona invite les collectivités locales à être plus entreprenant dans le secteur de la santé

Dans le département de Bignona, beaucoup de structures sanitaires ne sont pas fonctionnelles faute de personnel et ou de matériel. C’est en ce sens que le Docteur Assane Dramé, médecin chef du district sanitaire de Bignona invite les collectivités locales à être plus entreprenants pour une meilleure prise en charge des besoins de populations en matière de santé. Le Dr Dramé estime que pour cela, les démembrements de l’état et les prestataires de santé doivent, chacun en ce qui le concerne, jouer sa partition non sans rappeler que la santé est une compétence transférée. Une partie des ressources de la santé passe par les collectivités locale donc ces dernières doivent les utiliser avec plus de rigueur en collaboration avec les agents de santé. C’est pourquoi le médecin chef préconise la création de cadres de concertations qui vont regrouper tous les intervenants autour de la collectivité locale pour une gestion harmonisée. Cela va, selon lui, éviter une gestion en solo au grand dam de la population, principale raison d’être de tous les acteurs. Il n’est par rare de voir des budget des collectivités locale votés sans l’implication, en amont et en avale, des prestataires de santé, cela amène souvent les élus à allouer un montant forfaitaire au secteur de la santé, « une démarche qui ne prend pas souvent en charge les vrais besoins des structures sanitaires et ce sont les populations qui subissent les conséquences » a dit le docteur Dramé Vendredi à Souda commune de Ouonck à l’occasion de l’installation de l’infirmière chef de poste nouvellement affectée dans ce village.

L.Badiane pour xibaaru.com