LE MAT/LJ veut donner une nouvelle orientation à la lutte des enseignants

APPEL DU MOUVEMENT ALTERGENERATIONNEL POUR LE   TRAVAIL LIGGEEY / JUBAL

Donner une nouvelle orientation à la lutte des enseignants pour la    sauvegarde de l’Ecole publique.

Au Sénégal, le système éducatif connaît des crises récurrentes. Depuis des décennies, les grèves répétitives ont fini par discréditer notre éducation nationale. Avec la seconde alternance, les autorités à l’image de leurs mentors socialistes semblent accorder peu d’importance à l’éducation malgré le discours lénifiant de certitudes sur les vertus d’une école de qualité qu’elles servent à toutes les occasions. Or, on ne peut développer notre pays qu’en instaurant un système éducatif solide et stable, avec des ressources humaines de qualité. C’est pourquoi la responsabilité de l’Etat y est vivement engagée. En effet, l’injustice qu’il y a dans le traitement des enseignants et le non-respect des engagements pris par l’Etat constituent souvent le nœud gordien des perturbations cycliques qui affectent le système. Il s’y ajoute « l’abus de pouvoir, le découragement, le discrédit de l’engagement gouvernemental à signer sur papier sans croire un seul instant à l’applicabilité des accords »
Dès lors, la grève semble être l’unique arme dont se servent les enseignants pour se faire entendre. Mais, en face se trouve un gouvernement qui use et abuse de la sourde oreille pour minimiser les revendications des enseignants et les pousser à la radicalisation. Ce qui fait que le système éducatif est gravement malade et vit une agonie longue et interminable.

Chaque année, il est sauvé de justesse.

Mais au-delà des grèves qui ont atteint leurs limites et des perturbations scolaires, il importe de mener une réflexion approfondie sur l’école sénégalaise.

Elle vit un malaise profond, avec la non prise en charge des véritables préoccupations de ses principaux acteurs.  C’est une école en rupture avec la société et les réalités sénégalaises. C’est une école et une université qui n’offrent plus des formations en phase avec les exigences de l’heure. Il faut par conséquent repenser l’école sénégalaise.

Face à un tel constat et pour la sauvegarde de notre système éducatif.

Le MAT/LJ

  1. réaffirme son appel pour la promotion d’une éducation en tant que droit fondamental et bien public pour tous et invite instamment le gouvernement à prendre ses responsabilités pour fournir une éducation publique gratuite de qualité ;
  2. note avec beaucoup d’inquiétude la dévalorisation de la fonction enseignante. Il rappelle qu’enseigner n’a pas de prix. Mais il doit avoir un coût. Et le coût doit être des conditions de vie acceptable, digne d’un soldat de l’esprit, bénéficiant non seulement de l’estime de ses élèves mais aussi de toute la société.
  3. revendique:

-l’avènement d’une école de la réussite et exprime sa vive opposition à toutes les formes de privatisation de l’école ;

-l’émergence d’une école publique émancipatrice qui cherche à développer l’esprit critique des élèves ;

-l’amélioration des conditions de travail (horaires, nombre d’élèves par classe, augmentation des salaires, formation de qualité des enseignant-e-s) pour préserver la dignité du personnel de l’Education.

4-déplore: 

les menaces, atteintes et violations à la liberté syndicale, l’abus de pouvoir, le discrédit de l’engagement gouvernemental ;

– l’attitude du pouvoir en place faite de mépris envers les enseignants et l’école comme en atteste la baisse drastique des budgets des établissements scolaires depuis la deuxième alternance et le non-respect délibéré des accords pourtant jugés « réalistes et réalisables » ;

les dysfonctionnements observés dans la formation initiale et continue des enseignants remettant en cause toute perspective d’un plan de carrière cohérent et motivant ;

– le faible pouvoir d’achat des enseignant alors que tous les pays qui ont assuré la qualité de leur système éducatif ont rendu la fonction attractive pour inciter les plus compétents et les plus brillants à embrasser le métier d’enseignant ;

-l’inefficacité de la lutte syndicale qui est toujours neutralisée, sabordée et sabotée.

LE MAT/LJ invite toutes les forces politiques et tous les patriotes de ce pays à unir leurs forces et à travailler pour sauver l’école sénégalaise. Et sauver notre école passe par la bonne formation et le respect des enseignants. Sauver notre école passe par le respect et l’application des accords signés entre le gouvernement et les syndicats. Sauver notre école passe par l’adoption de stratégies concertées entre les syndicats et les forces politiques et citoyennes pour faire face aux dérives de l’Etat.

Le MAT/LJ entend faire barrière à l’arrogance du gouvernement et à la politique de diabolisation des enseignants afin d’inscrire son action politique en droite ligne de la lutte des syndicats pour la défense et la promotion d’une école publique de qualité au service du développement national porté par un corps enseignant enthousiaste et dévoué parce que pleinement motivé et respecté.

L’atteinte de cet objectif ne peut se faire sans le total engagement des enseignants à nos côtés pour créer le rapport de force politique qui viendra en complément et en appui à l’action syndicale.

Le contexte et les conjonctures qui poussent nos gouvernants à sacrifier l’école publique sur l’autel d’un cadrage macro-économique dont la pertinence reste à démontrer doivent nous amener à réajuster constamment nos stratégies et nos moyens d’action pour plus d’efficacité.

Les enseignants doivent se donner les moyens organisationnels et politiques pour sanctionner négativement le régime en place pour son total désintérêt pour la valorisation de la fonction enseignante qui est le substratum sur lequel va s’édifier la nouvelle école que nous appelons de tous nos vœux.

C’est pourquoi, nous lançons cet appel aux enseignants pour une adhésion massive à nos idéaux pour ouvrir enfin de nouvelles perspectives pour l’école et ses acteurs.

Vive Le SENEGAL ;

Vive l’Ecole Sénégalaise ;

Vive le corps Enseignant.

Fait à Dakar, le 28 juin 2016

MBAYE FALL LEYE

Secrétaire General National du MAT/LJ

Ancien Secrétaire Général du SAEMSS/CUSEMS

Président d’honneur du SAEMSS/CUSEMS.