Le mandat de dépôt du chanteur Thione Seck se paie la Une des quotidiens

L’affaire Thione Seck, arrêté la semaine dernière après la découverte de faux billets en euros et en dollars à son domicile, et mis hier sous mandat de dépôt par le juge du 2ème Cabinet de Dakar, fait les choux gras de la presse de ce mercredi.

Traitant de ce mandat de dépôt du lead de +Raam Daan+ (du nom de son orchestre), Le Quotidien écrit à sa Une que «Ballago au penc de Rebeuss».

En page intérieure, ce journal ironise que «Thione (est) mis à Seck à Rebeuss (maison d’arrêt et de correction)».

«Ballago est au cœur d’une affaire qui tourmente le Sénégal qui a longtemps salué la rigueur et l’intégrité d’un homme qui n’a pas hésité à se mettre à dos certains membres de sa famille pour des questions de principe», explique Le Quotidien.

«Thione entre en scène à Rebeuss», titre Le Populaire, selon lequel journal, le juge d’instruction retient cinq chefs d’accusation contre le chanteur, relatifs à l’association de malfaiteurs, à la détention de signes monétaires ayant cours légal au Sénégal et à l’étranger, à la tentative d’escroquerie et blanchiment d’argent.

De son côté, L’Observateur donne «les détails de l’affaire Thione» et «le film spectaculaire de son arrestation et de son complice».

Selon le journal, le cerveau de la bande, Sakho, est en fuite. «Thione +raam+ vers la Cour d’Assises. Son matelas orthopédique le devance à la chambre 42 de Rebeuss», ajoute L’Obs.

«Ballago chute. La perpétuité en ligne de mire», note Walfadjri à sa Une, à côté de L’As qui fait des «révélations sur le face-à-face entre Thione et le juge Samba Sall», à qui le chanteur a dit : «Ce n’est pas vous qui m’avez mis en prison, c’est Dieu. J’ai 60 ans, 10 enfants dont un très connu, je ne vais pas raconter des mensonges».

Les journaux commentent aussi la sortie hier du président Macky Sall, renouvelant son engagement à lutter sans relâche contre la corruption.

Sur ce, Sud Quotidien titre que «Macky (est) en croisade contre les délinquants».

A la Une du Soleil, le chef de l’Etat soutient : «La corruption sera combattue sans relâche».

Pour la bonne gouvernance et la lutte contre la corruption, Le Populaire note que «Macky lâche l’IGE (Inspection générale d’Etat) aux trousses des corrompus». «Je ne reculerai pas, quelles que soient les résistances en face», poursuit le président Sall.

Dans L’As, le ministre de la Justice, Me Sidiki Kaba, répond à l’ONU qui demande la libération de Karim Wade, condamné à six ans pour enrichissement illicite, et à une amende de 138 milliards F CFA. Selon Me Kaba, «l’ONU n’est pas un tribunal».

«Me Kaba rappelle à l’ONU que le Sénégal est un Etat qui la souveraineté judiciaire», écrit Le Populaire.

Walfadjri s’intéresse au rififi au Parti démocratique sénégalais (Pds) dont certains membres réclament la refondation, et informe que son SG, «Me Wade convoque un comité directeur de crise».

«Fronde de Fada, Aïda Mbodj, Keïta,…Un poids sur les épaules de Wade», indique Le Quotidien.