Le maintien de Hadjibou Soumaré à l’Uemoa fait la Une des quotidiens du lundi

La presse du lundi commente le maintien du Sénégalais Hadjibou Soumaré à la présidence de la Commission de l’Union économique et monétaire ouest africaine (Uemoa), une décision prise hier dimanche à l’issue de la 19ème Conférence extraordinaire des Chefs d’Etats et de Gouvernements des pays membres.
«Présidence de la Commission de l’Uemoa-Macky maintient Hadjibou», titre Sud Quotidien, précisant que l’ancien Premier ministre reste à son poste, même si en novembre 2015 le mandat de la Commission a été prorogé de six mois seulement.

Selon le journal, c’est à cause de la gourmandise dont le Niger a fait montre que le Sénégal n’a pas accepté. «Le Niger ne peut pas occuper le poste de vice-gouverneur de la Bceao et contrôler en même temps la présidence de la Commission de l’Uemoa», expliquent nos confrères.

Sur ce maintien d’Hadjibou Soumaré, Le Quotidien estime que «Macky déchire le Protocole de Cotonou».

«Présidence de la Commission de l’Uemoa-Le Sénégal garde son bien», écrit EnQuête à sa Une.

«Hadjibou Soumaré : Les raisons d’un maintien», note Le Témoin, soulignant que le «président nigérien Mahmadou Issoufou voulait le beurre et l’argent du beurre».

A l’issue de ce sommet, Le Soleil note qu’ «une délégation générale à la paix et à la sécurité a été créée» et que dans les pays membres, il y a des performances économiques satisfaisantes.

Ce journal parle aussi de la 49ème Session de la Cedeao tenue samedi dernier à Dakar et titre : «Vers la création d’une banque centrale et d’un institut monétaire».

Nos confrères écrivent que les pays de la Cedeao sont également invités à appliquer le Tarif extérieur commun (TEC).

Le journal Rewmi parle d’éducation avec les conséquences des réquisitions des enseignants et informe que «les hussards noirs se radicalisent», ce qui menace les épreuves anticipées de philosophie.

«Crise scolaire : Etat et enseignants, assumez…», titre Direct-Info.

Pendant ce temps, L’Observateur revient sur le renouvellement du contrat de concession et exploitation de la 4G, et explique que «Macky presse Orange à 100 milliards f cfa».

«Attribution de la 4G et renouvellement de sa concession : Sonatel prête à casquer 100 milliards», indique L’As