le Grand Parti tourne la page du référendum et réclame une CENI à la place de la CENA

Le Bureau de la Convention Nationale des Jeunes s’est réuni ce mercredi 30 mars à la Maison Nelson MANDELA du Grand Parti (GP) avec comme invité le Président Malick GAKOU, afin de tirer les enseignements et les leçons du Référendum du 20 mars 2016 portant sur le Projet de révision constitutionnelle.

A l’entame de la rencontre, les jeunes ont délivré une motion de félicitations et de remerciements à l’endroit du Président Malick GAKOU pour son implication décisive dans la campagne pour le NON et au nom des principes et des valeurs qui guident le système de valeurs du Grand Parti.

La présence de notre formation politique dans le camp du NON avait une double signification. Dans une démocratie digne de ce nom, un seul Parti, fut-il le parti au pouvoir ne peut pas imposer sa loi, en procédant unilatéralement à l’organisation d’une consultation référendaire sans aucune concertation préalable avec l’ensemble des parties prenantes sur le calendrier et le processus électoral.

En outre, la jeunesse du Grand Parti considère que ce Référendum devait être un grand moment où un peuple est appelé à se prononcer pour l’essentiel, sur les principes et sur les valeurs au nom desquelles il veut être gouverné. Depuis plusieurs années, l’ambiguïté a prévalu, de sorte que les Sénégalais ont eu le sentiment qu’on voulait leur imposer un Projet de constitution qu’ils n’ont pas choisi.

Faute de clarté, faute de sincérité, faute d’avoir eu à se prononcer sur un choix clair, la majorité des Sénégalais a déserté les urnes. Ceux qui sont allés voter ont envoyé un signal fort au régime en place, malgré les achats de conscience, malgré les intimidations, malgré l’implication de l’appareil d’Etat dans la campagne électorale.

La vérité, c’est que le Grand Parti a eu raison de participer vigoureusement à cette consultation, pour des raisons de principe d’abord, mais aussi pour s’ériger en bouclier contre les agressions permanentes et quotidiennes d’une démocratie qui fonctionne si mal que deux Sénégalais sur trois n’ont pas estimé nécessaire d’aller voter.

Pour toutes ces raisons, la Convention des Jeunes se félicite du leadership du Grand Parti et de l’engagement de son Président durant cette campagne pour le triomphe de la vérité contre l’injustice et la paupérisation des masses considérées comme du bétail à acheter.

Pour le Peuple sénégalais et pour tous ceux qui partagent l’histoire, l’idéal et la culture du Grand Parti, le Président Malick GAKOU devait aller au bout de notre engagement sans faille pour la défense des intérêts supérieurs de notre Nation.

Par ailleurs, la Convention des Jeunes du Grand Parti invite les militants, les sympathisants et les responsables à tourner définitivement la page du référendum et à se préparer pour les conquêtes démocratiques à venir.

A cet égard, il est aujourd’hui crucial de travailler à rendre plus fiable le processus électoral et à garantir les conditions de l’organisation d’élections totalement libres, transparentes et indépendantes. La Convention des Jeunes du Grand Parti estime que la création d’une Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) est une nécessité et une urgence au vu des errements notés durant la période de révision des listes électorales et au moment de la proclamation des résultats qui ont vu des officines de l’Etat se substituer à la CENA.

Elle engage le Président du Parti à travailler à consolider les bases du Front du NON et à ne ménager aucun effort pour la valorisation de l’unité d’action de l’opposition par la constitution d’une alternative crédible de changement face au pouvoir en place.

Nous Jeunes, demandons au Président Malick GAKOU de porter haut le flambeau d’une Alliance des Forces Vives de la Nation vers la construction d’une société des valeurs, gage d’une République résolument engagée pour le progrès et le développement de notre pays.

La situation désastreuse, dans laquelle vivent nos populations et particulièrement la jeunesse, doit nous inciter à nous mobiliser, avec enthousiasme et détermination, autour de tous les patriotes pour sortir définitivement le Sénégal de la précarité et de la pauvreté endémique.

Fait à Dakar, le 30 mars 2016

Pour le CNJ/ GP

Malick Gueye