Le dialogue politique à la Une des quotidiens du samedi

La presse de ce samedi accorde toujours un traitement de faveur au dialogue politique demandé, fin avril 2016, par le Chef de l’Etat, Macky Sall.
«Démarrage du dialogue politique la semaine prochaine : Macky ouvre ses consultations», titre Le Quotidien.

Nos confrères ajoutent que Macky Sall va recevoir la semaine prochaine au Palais le Parti démocratique sénégalais (Pds) et ses adversaires.

Dans La Tribune, Abdoul Mbaye, ancien Premier ministre du régime de Macky Sall estime que «le dialogue ne doit pas aboutir à une inexistence de l’opposition».

«Retrouvailles de la famille libérale : Fada freiné par Wade, déçu par Macky», titre La Tribune.

Parlant de ces retrouvailles libérales, Walfadjri donne la parole à l’ancien chef de de Cabinet du président Wade, Pape Samba Mboup qui affirme que «Macky doit prendre son avion et aller voir Wade à Versailles».

«Dialogue politique : Idy (président de Rewmi) veut un Conseil suprême de la République», écrit L’Observateur à sa Une.

Mais Moustapha Diakhaté estime qu’il est «discourtois de faire la proposition par voie de presse». «Toute proposition tendant à créer un cadre de dialogue est la bienvenue», soutient Seydi Gassama, d’Amnesty international.

«Idy veut un Conseil suprême de la République» pour la gestion du pays, écrit L’As, soulignant que la mission de ladite structure est d’identifier les priorités nationales et d’hiérarchiser les intérêts nationaux.

«L’institution sera composée d’anciens chefs d’Etat, d’ex-Premiers ministres…», explique L’As.

Dans Sud Quotidien, Dr Momar Thiam, expert en communication réagit sur l’appel au dialogue de Macky Sall et soutient que «cette opération de charme politique peut avoir des risques au niveau même de Benno Bokk Yakaar (coalition présidentielle)».

Ce journal parle également de la rencontre Gouvernement-Syndicats des enseignants et indique : «Mai, le mois du dernier espoir».

«Chine-Sénégal : Une coopération de plus de 900 milliards cfa», titre Le Soleil, soulignant que «les projets passés en revue» et que le Sénégal veut devenir une destination touristique chinoise.