Le crash du vol de Senegalair et le procès de Habré à la Une des quotidiens du mercredi

La poursuite des recherches du vol de Senegalair disparu depuis samedi dernier avec sept personnes à bord et le procès de Hissène Habré dont le 4ème jour a été marqué hier par la fin de la lecture de l’acte d’accusation volumineux de 197 pages font les choux gras de la presse de ce mercredi.

A sa Une, L’Observateur donne les premiers résultats des recherches de l’avion HS-125 et décèle «les indices du crash du faux».

«Le falcon 50 photographie un frigo bar. Divers objets récupérés en mer et analysés. La zone de recherche s’élargit», explique le journal.

Parlant de l’enquête sur le crash de l’aéronef, le journal L’As titre : «Le Dg de l’ANACIM (Agence nationale de l’aviation civile et de la météorologie) et des responsables de l’ASECNA (sont) cuisinés».

Mais dans Le Populaire, Amadou Lamine Traoré, Directeur du bureau d’enquête et d’analyse, chargé de l’enquête sur le crash du vol de Senegalair se veut prudent et indique : «Je suis dans la phase de récolte des informations. J’ai commencé l’enquête depuis qu’on m’a nommé».

Le Témoin insiste sur les opérations de recherche et estime que «les pêcheurs sénégalais sont oubliés».

Le journal rappelle que «de l’avion de David Diop en 1960 à l’appareil du Premier ministre mauritanien Ould Boucef en 1979…Toutes les épaves ont été retrouvées par des pêcheurs».

Quoi qu’il en soit, Le Quotidien fait remarquer que «la marine augmente ses patrouilles».

Ce journal revient également sur le procès de l’ancien président tchadien avec ce titre : «Habré baisse la tension. L’enquête de personnalité décrit un personnage généreux et affable».

«Les atrocités de Habré à la barre», indique L’As. De son côté, EnQuête indique que «Habré s’est calmé hier».

Direct-Info attire l’attention sur les «risques d’un procès inéquitable».

Le journal EnQuête fait les «comptes et mécomptes d’une cohabitation» entre le pouvoir politique sénégalais et la ville mouride de Touba (Centre) depuis Léopold Sédar Senghor (1960-1981) à Macky Sall (depuis 2012), en passant par Abdou Diouf (1981-2000) et Abdoulaye Wade (2000-2012).

«Serigne Saliou ou le règne de la neutralité et de l’indifférence. El Hadj Bara Mbacké et l’avènement des jeunes marabouts Mbacké-Mbacké. Cheikh Sidy Mactar et la tentative de retour à l’orthodoxie», décrit EnQuête.

Selon La Tribune, «le décompte macabre des Sénégalais de l’extérieur se poursuit» et qu’ «une Sénégalaise (est) tuée à Paris et jetée dans le fleuve». Selon le journal, la victime, Aminata Dia, est la fille d’un adjudant.

Le Challenge Mandela fait la Une de Stades qui revient sur le match Sénégal-Afrique du Sud (0-1) et titre : «Les Lions ratent la passe de trois». Pour Walfadjri, Aliou Cissé enregistre sa première défaite.