Le Conseil des ministres délocalisé de Dakar à la Une des quotidiens du lundi

La presse parue lundi est déjà dans la perspective du Conseil des ministres délocalisé de Dakar, prévu du 19 au 24 juillet 2016, et donne les principales doléances de la banlieue dakaroise.

A la Une de Sud Quotidien, «Rufisque étale ses doléances» compilées dans un cahier qui comporte 14 points. Parmi ces doléances, il y a la redynamisation du tissu industriel, l’élargissement des conditions d’accès à la terre aux femmes, l’implication effective des femmes dans les processus de financement des projets.

«Conseil des ministres décentralisé de Dakar-L’effervescence monte à Rufisque !», s’exclame Rewmi, estimant que le président descendra en terrain miné.

Se focalisant sur ce Conseil des ministres, Le Populaire indique : «Aux urgences, la banlieue attend…le remède miracle de Macky».

Selon le journal, Pikine, Guédiawaye et Rufisque étalent leurs misères autour des problèmes d’insécurité, d’inondations, d’assainissement, de promiscuité et d’emploi des jeunes.

Ce qui faire dire au Témoin que «la banlieue étale ses maux». «Annoncé dans cette partie de Dakar à partir de mercredi, Macky Sall devra rassurer ses populations qui vivent une souffrance extrême. Pikine et Guédiawaye noient le Chef de l’Etat dans un Océan de souffrances», écrit Le Témoin.

«Macky face à l’équation de la banlieue. Pikine et Guédiawaye listent leurs doléances. Marième Faye Sall balise le terrain pour le président. 500 mille f cfa à chaque commune pour la mobilisation», détaille L’Observateur.

Le journal EnQuête poursuit le débat sur le protocole de Rebeuss, insistant sur la proposition d’un jury d’honneur faite par l’ancien Pm, et note que «Benno déchire la proposition d’Idrissa Seck».

«Jury d’honneur dans l’affaire du protocole de Rebeuss-L’Apr et le Pds ignorent Idy», titre L’As.

A la Une de Libération, l’ancien ministre libéral, Samuel Sarr parle de «Idrissa Seck, ce bâtard authentique…».

«C’est parce qu’il l’est qu’il en cherche partout oubliant qu’il est impossible d’atteindre son niveau. Le vrai bâtard est un rat d’égouts, trapu, mal élevé, d’une peau aussi noire que l’est son cœur. Il a volé Abdoulaye Wade en lui subtilisant ses fonds politiques», se défend Samuel Sarr récemment qualifié de bâtard par Idrissa Seck.

«Après les attaques-Wade en colère contre Idy», titre La Tribune, relayant les propos de l’ex-président qui estime que «Idrissa Seck est un homme foncièrement tortueux, une calamité politique».

Dans Walfadjri, c’est le Secrétaire d’Etat à l’Alphabétisation qui répond au leader de Rewmi. «C’est comme si Idy bénéficie d’un privilège d’insultes», estime Youssou Touré.

En économie, Le Quotidien s’intéresse à l’appui financier et souligne que «Macky plus riche que Wade» avec 5 000 milliards récoltés en 4 ans contre 3 700 milliards en 12 ans.

«27ème Conférence de l’Union africaine-Le passeport africain adopté symboliquement», informe Le Soleil.