Le Conseil constitutionnel recommande la rigueur aux nouveaux membres de la CENA

Le président du Conseil constitutionnel, Pape Omar Sakho, a invité lundi les trois nouveaux membres de la Commission électorale nationale autonome (CENA) à faire preuve de rigueur et à veiller au respect du Code électoral, durant l’exercice de leurs fonctions.

« Prêter serment est assimilable à un acte sacré, qui suppose de votre part la défense de l’intérêt général », a-t-il dit, en leur conseillant en même temps la « rigueur » et le « respect scrupuleux du Code électoral ».

La conseillère aux affaires étrangères Claude Absa Diallo, l’universitaire Ndèye Madjiguène Diagne, et l’administrateur civil Souleymane Ly ont été nommés membres de la CENA, le 2 juillet dernier, « dans le cadre du renouvellement partiel » de cette institution.

Ils ont prêté serment devant les cinq membres du Conseil constitutionnel, lundi matin.

« La légitimité des institutions repose sur la confiance des concitoyens », a souligné Pape Omar Sakho, après leur prestation de serment, ajoutant qu’ils doivent, comme les neuf autres membres de l’institution électorale, être des « serviteurs loyaux de la démocratie et des serviteurs du peuple à l’éthique irréprochable ».
Claude Absa Diallo, Ndèye Madjiguène Diagne et Souleymane Ly sont « des citoyens (…) à la moralité irréprochable et aux parcours brillants », a souligné M. Sakho. Ils doivent « exercer avec impartialité la mission qui [leur] est confiée », a-t-il ajouté.

Pape Omar Sakho a rappelé les missions de la CENA, qui assure le contrôle et la supervision des opérations électorales, « de l’inscription sur les listes électorale à la proclamation des résultats ».

Les membres de la CENA sont choisis parmi des personnalités indépendantes et connues pour leur intégrité morale, leur honnêteté intellectuelle, leur neutralité et leur impartialité.