Le Comité directeur du PDS à la Une des quotidiens du mardi

Les quotidiens parus mardi font les choux gras au Comité directeur (Cd) du Parti démocratique sénégalais (Pds, opposition), tenu hier sur convocation de Me Abdoulaye Wade n depuis la France.
Pour la libération des responsables libéraux emprisonnés, le journal EnQuête écrit que «Me Wade monte au front» et demande à ses militants de se serrer les coudes.

«L’affaire Lamine Diack est une affaire d’Etat», dit Me Wade par le biais du Cd du Pds.

Cette structure du Pds prévient quant à la tenue de la prochaine présidentielle dans Grand Place qui titre : «2017, beug beuré, Bagne beuré».

«De gré ou de force, il y aura la présidentielle en 2017», soutient dans Sud Quotidien, Babacar Gaye du Pds.

Ce journal souligne que l’ancien ministre de la Justice, Cheikh Tidiane Sy, qui présidait le Cd du Pds restaure le consensus, mais qu’Oumar Sarr reste le coordonnateur du parti, selon Me Wade.

Parlant de cette convocation du Comité directeur, L’As estime que «Wade zappe Awa Diop, Fatou Thiam et Hadji Cissé (toutes de l’aile des réformateurs dirigée par le député Modou Diagne Fada)».

Dans Le Quotidien, Cheikh Tidiane Sy soutient que «le régime a juré de détruire le Pds».

L’Observateur fait le portrait du maire socialiste de Dakar (mouvance présidentielle) et potentiel adversaire de Macky Sall, à travers ce titre : «Enquête sur la vie de Khalifa Sall».

«Sa naissance à Louga (Nord) lors d’une escale de ses parents en route vers Dakar. Homonyme de Khalifa Ababacar Sy par hasard. Le jour où il a failli mourir dans une chambre froide. Sa vie d’arbitre de foot», note L’Obs.

Le Quotidien revient sur la rentrée solennelle de samedi dernier du Parti socialiste (Ps) au cours de laquelle la foule aurait ovationné le maire de Dakar et indique que «Cheikh Seck accuse Khalifa Sall».

«Il en est l’instigateur, il était en train de rire», affirme M. Seck.

Selon L’As, il y a eu un détournement à la Faculté de droit de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar (Ucad) et «la Dic (Division des investigations criminelles) piste près de 800 millions F CFA».

Le rapport 2014 de la Commission de régulation du secteur de l’électricité (CRSE) occupe la une de Sud qui révèle «13 réclamations et plaintes ; 6 déclarations irrecevables ; une hausse de 8% engendrée par les incidents de réseaux ; des délestages passés de 118 heures en 2013 à 122 en 2014».