Le blocage des négociations entre Dakar et Banjul à la Une des quotidiens du vendredi

Les quotidiens du vendredi mettent en exergue divers sujets dominés par le point de blocage des négociations entre le Sénégal et la Gambie sur le blocus de la transgambienne, né en février dernier de l’augmentation par Banjul de 4000 f cfa à 400.000 f cfa du prix de la traversée pour les camions sénégalais.
«Transgambienne : Dakar et Banjul butent sur le lieu des négociations», écrit Direct-Info, précisant que l’information a été donnée par Mankeur Ndiaye, ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur.

«Négociations sénégalo-gambiennes : C’est le blocage», constate L’As. Le journal estime que «la table des négociations s’éloigne».

L’As commente que les négociations attendues entre le Sénégal et la Gambie pour le règlement ayant conduit au blocus de la transgambienne ne sont pas encore à l’ordre du jour.

«Discussions entre Dakar et Banjul sur le blocus de la transgambienne : Pourquoi ça coince», note Le Populaire.

Dans ce journal, le chef de la Diplomatie sénégalaise précise que «nous ne nous sommes pas entendus sur le lieu de la réunion».

Parlant de ce blocage des négociations entre le Sénégal et la Gambie, Sud Quotidien note que «le lieu divise», mais que «Jammeh dépêche trois ministres à Dakar» et que «la Cedeao est préoccupée».

De son côté, Le Quotidien informe que «le Parlement européen demande des sanctions contre la Gambie», faisant que «Jammeh reste sous pression».

Selon le journal, ces sanctions seront ponctuées par un gel des avoirs, interdiction de voyage aux personnalités du régime et la suspension de l’aide non humanitaire.

Le Soleil met en exergue les propos de Macky Sall au Forum économique de Kigali et affiche : «Le gaz ouvre de nouvelles perspectives pour le Sénégal».

Une occasion pour Walfadjri de revenir sur l’exploitation du zircon en Casamance et d’informer que «le chef rebelle Salif Sadio oppose son véto et menace».

Le Populaire met en exergue le diagnostic de la Cicodev sur le système de santé au Sénégal et parle de «drôle de maladies des hôpitaux». Ce journal retient un mauvais accueil, un comportement inapproprié du personnel, de l’insalubrité…

«Dettes fiscales des entreprises et agences publiques : L’Etat traque 85 milliards f cfa», titre L’Observateur.

Nos confrères citent les Industries chimiques du Sénégal (Ics) qui doivent au trésor 10 milliards f cfa, le Centre des œuvres universitaires de Dakar qui traine une ardoise de 4,9 milliards f cfa, l’Assemblée nationale 2,7 milliards, l’Entente Cadak-Car avec 4,5 milliards f cfa et la Poste qui doit 1 milliard f cfa.

Dans sa rubrique «En vérité», EnQuête s’entretient avec Bakary Badiane et Abdoulaye Fané, et donne «la colère des parents d’élèves».

«Des enseignants grévistes servent dans le privé. Vous trouvez cela normal. C’est méchant de procéder à des rétentions de notes. La responsabilité doit être imputée à l’Etat, mais…», dénoncent ces parents d’élèves dans EnQuête.