Le bilan de la bousculade de Mouna toujours à la Une des quotidiens du mardi

Les quotidiens du mardi traitent toujours de la bousculade de Mouna (près de la Mecque) qui a fait plus de 700 morts dont 5 Sénégalais, reléguant ainsi en arrière-plan le procès de l’ancien président tchadien, Hissène Habré.

«Drame à la Mecque : La responsabilité du roi engagée», écrit Direct-Info à sa Une.

Ce journal dénonce «le silence complice de la communauté internationale», mais qu’une commission d’enquête internationale est exigée. «L’Organisation de la coopération islamique (OCI) est interpelée», ajoute le journal.

Sur cette «bousculade meurtrière de Mouna», L’Observateur affiche «le difficile décompte des victimes à la Mecque».

«Pourquoi le Commissariat général peine à dresser un bilan officiel. Beaucoup de délégations n’ont pas encore accès aux morgues», soulignent nos confrères de L’Obs.

«Bousculade meurtrière de Mina : L’Etat se bouge…cinq jours après le drame», titre Le Populaire.

La Tribune informe qu’ «un rescapé sénégalais (a été) ramassé au milieu des morts». «Comment Doudou Mbaye a échappé. Quand l’âge constitue un handicap», poursuit le journal.

Sur la persistance du flou autour du nombre de victimes, L’As indique que «l’Etat met en place une cellule de crise pour les familles des pèlerins».

«Une cellule de crise et d’aide psychologique mise en place en plus d’un numéro vert 800 00 18 18», ajoute Le Populaire.

Le journal L’As titre sur les manœuvres à Rebeuss où Pape Diop et Malick Gakou ont rendu visite à Karim Wade. «Me Wade abat ses dernières cartes», titre ce journal.

Le Populaire fait état d’ «échanges entre Gakou et Karim à Rebeuss» sur des sujets brûlants de l’heure.

Le Témoin ouvre sur cette fraude sur les tickets de patente dans la commune des HLM (Dakar) et informe que «cinq agents du centre de Dakar-Bourguiba (sont arrêtés».

Selon Libération, le service de transfert d’argent +Joni Joni+ est victime de cybercriminalité et que «286 millions F CFA (sont) volés depuis la poste».

«Cueilli, un agent de la Poste de Thiès jure que son compte a été piraté. La section de recherches immobilise huit suspects», explique Libé, faisant état d’ «errements des services de la Poste qui révoltent +Joni Joni+».

Sud Quotidien informe que l’audition des témoins dans le procès de Habré a commencé hier, et que «la DDS (Direction de la documentation et de la sécurité, sa police politique est) au banc des accusés».

«Procès Hissène Habré : Les détenus des prisons tchadiennes parlent», titre Walfadjri.

Ce journal recueille certains témoignages des témoins : «Les tortionnaires mettaient des brindilles ou tiges dans nos parties intimes. Des décharges électriques pour faire craquer les femmes. Des cadavres ont été mis dans des sacs de riz».