L’autosuffisance en riz en question au sud du Sénégal…Les paysans n’ont encore rien vu des promesses de l’Etat

Le Sénégal veut atteindre l’autosuffisance en riz en 2017 et pour accompagner cette vision, le programme d’amélioration de la production agricole (PRACAS) est lancé. Il s’agit, pour arriver à l’objectif escompté, d’organiser les agriculteurs, de mettre à leur disposition des semences de qualité en quantité suffisante et du matériel agricole adéquat. Jusqu’à la veille du mois d’Août, les conditions ne sont pas du tout réunies dans la partie sud du pays à qui on a donné un fort pourcentage pour la réalisation de cette forte volonté. Jusqu’à présent la mise en place des semences et des autres intrants n’est pas encore terminée, des quantités importantes de semence et d’engrais sont encore stockées dans les points de vente. Dans Certaines zones, les paysans ne sont pas assez sensibilisés tandis que dans d’autres localités, l’acheminement des intrants pose problème à cause de l’enclavement ou de l’accès plus que difficile accentué par la pluie qui a fini de s’installer en Casamance. Autre difficulté, c’est le matériel agricole. Les paysans ne voient pas encore la couleur de tout ce qu’on leur a promis. Un tour dans les zones socioéconomique de Bignona (Blouf, Fogny, Kalounaye… ) nous a permis de constater que les braves paysans utilisent toujours les mêmes méthodes avec les mêmes moyens pour répondre à l’attente de l’état. Si cela continue comme ça, ce serait une aberration de penser que les paysans du sud pourront apporter grand-chose dans l’atteinte des objectifs du PRACAS.

L.Badiane pour xibaaru.com