L’autoroute à péage ou l’autoroute de l’arnaque ?

L’autoroute à péage qui a coûté plus de 300 milliards a été financée à plus de 80%par l’argent public. Le problème après avoir conçu et financé ce joyaux qu’est l’autoroute, le Contribuable sénégalais continue d’être arnaqué sur son propre bien.
Sentant peut être que la roue allait tourner dans l’autre sens, l’ancien président de la république Maître Abdoulaye WADE avait voulu inaugurer vaille que vaille une autoroute de moins de 30 kilomètres. Donc une autoroute en construction a été inaugurée et d’ailleurs depuis lors, les travaux continuent toujours. Cela prouve à suffisance qu’elle n’était pas encore prête et ne l’est toujours pas.
Le premier couac était noté au niveau du prix prix du péage : 400 ou 500 francs CFA pour de 5 kilomètres, 1000 francs CFA pour moins de 20 kilomètres et 1400 francs CFA jusqu’à Diamniadio. Que les prix sont très chers !
Pourtant, l’autoroute avait pour entre autres objectifs de décongestionner Dakar centre vers la périphérie. Mais, force est de noter qu’un père de famille rationnel qui paie en moyenne 2000 francs CFA par jour en plus du carburant et des embouteillages assez fréquents au niveau des postes de péages en empruntant l’autoroute préfère rester à Dakar et prendre un appartement à 200 000 francs CFA entraînant ainsi une flambée des prix du logement.
Mais, la plus grande arnaque c’est le flou total qui entoure la gestion de ce joyau par l’entreprise SENAC.
Comment est-elle choisie ? Par entente directe ? Ya t-il appel d’offres? Mistere total.
Pourtant, comme nous l’avons toujours réclamé en prônant la préférence nationale, il y a des entreprises capables de concevoir l’autoroute et la gérer après. Mais, là, aussi et comme toujours, c’est une entreprise française qui nous dit on n’a déboursé que 20% des investissements.
À notre humble avis, avant de commencer une quelconque traque des biens mal acquis, l’actuel régime devrait voir l’opacité qui entoure l’autoroute. Mais, il a été noté que les mêmes pratiques continuent au grand dam de pauvres citoyens automobilistes ou voyageurs.
L’on se demande s’il s’agit d’un contrat de concession ou d’affermage ou même de BOT ?
L’arnaque continue car une obscurité totale est notée sur l’autoroute. Où vont les recettes du péage ? N’y a-t-il pas de rubrique consacrée à l’entretien et à l’éclairage de toute l’autoroute ? D’ailleurs ceux qui ont emprunté l’autoroute constate avec regret que c’est un milieu très dangereux avec beaucoup d’agressions la nuit et des accidents mortels dus au manque d’éclairage.
Donc, au régime actuel nous avons prions de revoir la gestion de ce joyaux allant dans le sens de baisser les tarifs très chers mais aussi faire en sorte qu’il y ait un éclairage digne de ce nom de Dakar à Diamniadio ne serait-ce que pour l’image de notre pays.
IDRISSA SAMB