L’auto emploi, une réponse à l’émigration clandestine: L’Espagne s’engage et forme des jeunes à Bignona

N’ayant pas trouvé mieux dans leur pays natal, beaucoup de jeunes africains ont choisi le chemin de l’émigration vers l’Europe ces dernières années souvent dans des conditions humainement inacceptables. À l’aube de ce mouvement massif de jeunes vers les pays du nord, l’Espagne à été le principal pays de chute des jeunes sénégalais. Des accords avaient été signés entre le Sénégal et le royaume d’Espagne pour formaliser la migration vers ce pays mais c’était comme une goutte d’eau dans la mer. C’est ainsi que les autorités des deux pays ont réfléchi et ont décidé de s’attaquer au phénomène à partir de la racine en mettant en place un dispositif de maintien des jeunes au bercail. Et l’auto emploi des jeunes a été retenue comme alternative au phénomène de l’émigration clandestine. Depuis trois jours un atelier regroupe à Bignona tous les acteurs concernés par cette affaire autour de la question de l’auto emploi des jeunes. Aucune piste n’est écartée pour que les jeunes règlent eux-mêmes le problème de leur emploi avec l’appui de l’état,des partenaires mais aussi des autorités locales. L’atelier de renforcement de capacité des jeunes de Bignona est rendu possible grâce au concours de plusieurs acteurs principalement la coopération espagnole qui soutient fortement l’auto emploi des jeunes. Il faut rappeler que c’est la coopération espagnole qui accompagne l’état du Sénégal dans la mise en place des fermes agricoles.
L.BADIANE pour xibaaru.com