L’audition du maire de Dakar-Plateau à la Une des quotidiens du Jeudi

L’audition hier du maire socialiste de Dakar-Plateau, Alioune Ndoye, à la Sûreté urbaine suite à la destruction de certains panneaux publicitaires et à l’affaire du marché Petersen où des cantines ont été incendiées il y a quelques semaines dans le cadre de l’opération de déguerpissement des marchands ambulants, est largement commentée par les quotidiens parus jeudi.

Selon Walfadjri, auditionné pendant 3 heures par la Sûreté urbaine, «Alioune Ndoye mouille le Préfet de Dakar».

Dans ce journal, le maire Ndoye justifie l’opération de déguerpissement au marché de Petersen, en ces termes : «Le Préfet de Dakar nous avait saisi par courrier du 23 avril 2015 pour une visite de reconnaissance…Dans une autre lettre, le Préfet nous a ordonné de mener des opérations de désencombrement».

«Entendu sur le déguerpissement des ambulants : Alioune Ndoye sur un plateau de légalité», note Le Quotidien, à côté de La Tribune qui souligne que cette audition fait suite à une plainte déposée par des marchands ambulants.

Pour EnQuête, après son audition, «Alioune Ndoye durcit le ton» et promet : «Nous allons continuer le désencombrement. Petersen sera déguerpi avec ou sans l’aide de la police».

Toutes choses qui font titrer au journal L’As : «Au terme de son interrogatoire : Alioune Ndoye se radicalise». Ce journal donne les boucliers du maire de Plateau, et cite, parmi eux, Me Aïssata Tall Sall, Barthélémy Dias, Seynabou Wade, Bamba Fall.

«Alioune Ndoye persiste et signe», renchérit Le Populaire, à la Une duquel journal, on apprend que «des jeunes du parti socialiste lâchent des bombes de fragmentation sur le Macky» et demandent au Chef de l’Etat de démissionner pour tenir sa promesse de réduire son mandat de 7 à 5 ans.

«Pour la tenue des élections en2017 : Les jeunes du Ps pour la démission de Macky», indique La Tribune à sa Une.

Dans Le Quotidien, la fronde au Parti démocratique sénégalais (Pds, opposition) se poursuit avec «Modou Diagne Fada qui se braque».

Ce journal explique que le leader des frondeurs et Cie ne chôment pas et mettent à profit le mois béni de ramadan pour travailler à une contre-proposition du Secrétariat national du Pds réactivé, mais aussi à un projet de modernisation du parti et la promotion de leur mémorandum.

Le Témoin parle de ce «jour de gloire pour (le Premier ministre) Mohamed Dionne», élevé hier au rang de Grand-Croix de l’Ordre du Mérite par le chef de l’Etat, Macky Sall.

Ce dernier, à la Une du Soleil, demande un suivi permanent du programme d’urgence de développement communautaire (Pudc), lancé mardi dernier et qui va mobiliser 113 milliards pour sa phase pilote 2015-2017.