L’association Brevenne Djolof vole au secours de l’école de Syllacounda

L’école élémentaire Alcaly Bakary Souaré de Syllacounda vient de bénéficier d’un important lot de matériels de M El hadji Guèye, président de l’association Brevenne Djolof. La cérémonie de réception s’est déroulée en présence de la communautaire scolaire de Syllacounda.
Syllacounda est un village situé à environ 12 km au nord de Kédougou et à près de 7656 km de la ville de Lyon (France).Le village de Syllacounda a été fondé par Alcaly Bakary Souaré originaire de Bambougou Diakha et par ailleurs frère cadet de Laminya Souaré fondateur du village de Laminya. Quelques années plus tard, Alcaly Bakary Souaré y sera rejoint avec un Sylla, marabout originaire du Fouta mais pas pour longtemps.
C’est ce marabout qui a donné son nom à Syllacounda. Il faut dire que le déplacement d’Alcaly Bakary Souaré de sa place originelle à la place jadis habitée par le marabout toucouleur ou « place de Sylla » sera un fait historique important dans la vie de ce village. Il donnera naissance à l’appellation Syllacounda qui signifie « place de Sylla », une façon d’immortaliser le passage de ce marabout du fouta.
Des conditions de vie difficiles
Le village de Syllacounda (Sénégal) tire principalement ses revenus de l’agriculture. Eu égards au manque de moyens, à l’irrégularité des pluies et aux difficiles conditions naturelles, les habitants de ce village ne parviennent pas souvent à subvenir à leurs besoins. Dans ces conditions de vie, il est très difficile pour les habitants de satisfaire à leurs besoins (soins médicaux, achat de fournitures scolaires voire construire des salles de classes).
C’est ce qu’a compris l’association Brevenne Djolof. Ainsi s’est elle lancée dans cette dynamique pour prouver au reste du monde que seul le partage et la bienfaisance peuvent améliorer nos conditions de vie des habitants des pays en voie de développement, des villages isolés comme Syllacounda.
Un ouf de soulagement pour les élèves de Syllacounda
C’est avec beaucoup de surprise que M El hadji Guèye venant de Lyon en France s’est immobilisé avec une camionnette remplie de bagages devant du domicile de M Moro Souaré, un expatrié originaire de Syllacounda, basé à Lyon. Une cérémonie sobre mais riche a mobilisé tout le village (enfants, jeunes, hommes, femmes, autorités religieuses, éducatives et coutumières entre autres). En plus de lui souhaiter la bienvenue, à tour de rôle, les autorités religieuses coutumières et éducatives du village ont magnifié à sa juste valeur l’acte de bienfaisance posé par M El hadji Guèye.
Pour M Guèye, le donateur, « Ce don traduit la volonté de son association Brevenne Djolof à venir en aide aux nécessiteux et d’apporter un coup de pouce à l’Education. Le but de notre association est de palier au déficit de matériels de certains établissements scolaires »
Il a promis de faire mieux la prochaine fois et pérenniser le geste. Une remise symbolique du don a mis fin à la cérémonie.
Un appui pour améliorer la qualité des apprentissages
Ce don est composé de manuels de mathématique, de français, d’éveil,- des cahiers,-de stylos, crayons, de gommes,-de rames de papiers,-une imprimante et des cartouches,-de tee-shirts portant l’effigie CMN Industrie,-d’ habits pour enfants,-de ballons de football,-de maillots …
C’est pourquoi Bouyagui Sylla, le Directeur de l’école élémentaire de Syllacounda a remercié chaleureusement les donateurs.
« C’est un geste salutaire et louable que vous venez de poser .Nous tenons à remercier la mairie de Sain bel, CMN Industrie M El hadji Guèye et son épouse Mme Guèye, des personnes de bonne volonté comme Moro Souaré, celles qui ont voulu rester dans l’anonymat, celles, qui de près ou de loin n’ont ménagé aucun effort pour soutenir M Guèye dans ses œuvres de bienfaisance sans oublier M Amedy Dieng, Inspecteur de l’Education qui nous a accompagné et prêté main forte »a-t-il précisé
Une visite pour s’enquérir sur les conditions de travail
Des prières formulées à l’endroit de M El hadji Guèye, l’homme de bonne volonté et à ses différents partenaires. Une visite guidée a été effectuée dans village notamment au niveau de l’école élémentaire, du collège et au poste de santé pour s’enquérir des situations dans lesquelles travaillent élèves, enseignants et agents de santé.
Toutefois, le village de Syllacounda reste disposé à encore recevoir le soutien des associations, des organisations non gouvernementales et des personnes de bonne volonté pour soutenir davantage les actions de développement dans ce village pour aider la population à surmonter les difficultés de la vie courante.
Adama Diaby à Kédougou pour xibaaru.com