L’appel de Macky à l’opposition et la fête du travail à la Une des quotidiens du lundi

La célébration hier de la fête du Travail, avec les doléances des syndicats des travailleurs et le sermon de Macky Sall aux enseignants et aux agents de la santé en grèves cycliques, fait le menu de la presse sénégalaise de ce lundi.
«Grèves cycliques dans l’éducation et la santé : Macky sermonne les syndicats», titre L’As.

Dans ce journal, le Chef de l’Etat lance aux syndicalistes : «Nous n’avons pas que ça à gérer. Il ne faut pas dire ici qu’on n’a pas respecté les accords signés. C’est le tiers de nos ressources qui est mis dans l’éducation. J’en appelle encore une fois à l’engagement patriotique».

Selon EnQuête, «Macky charge les enseignants» et soutient que «l’éducation nationale et l’enseignement supérieur prennent 500 milliards f cfa».

«Grèves cycliques dans l’éducation et la santé : Le ras-le-bol de Macky Sall», lit-on à la Une du Témoin.

Nos confrères expliquent qu’en recevant le cahier de doléances du monde syndical, le Chef de l’Etat a listé les efforts consentis par le Gouvernement et déploré la méthode de lutte des syndicats de l’éducation et de la santé.

Ce qui pousse Sud Quotidien à relayer cet appel de Macky Sall aux enseignants : «Soyez des patriotes».

Pour apaiser le climat social, Le Soleil informe que «Macky Sall annonce une deuxième conférence sociale».

Toutes choses qui font dire au Populaire que «Macky veut une trêve…Une année sans cahiers de doléances».

De son côté, Rewmi note «une fête de travail sans travail».

Les quotidiens insistent aussi sur l’accolade de Macky Sall, à l’ancienne sénatrice libérale, Aïda Ndiongue, alors qu’il présentait ses condoléances à Oumou Salamata Tall, membre du Comité directeur du Parti démocratique sénégalais (Pds, opposition) qui a perdu son fils.

«Vers des retrouvailles avec ses frères libéraux : Macky fait l’accolade à Aïda Ndiongue et annonce un dialogue avec l’opposition».

La Tribune qui fait état d’appel à pied de Macky Sall, met en exergue ses propos. «Aïda Ndiongue, dit-il, c’est ma sœur».

«L’accolade de Macky au Pds», titre Le Quotidien, rappelant qu’il embrasse Aïda Ndiongue et prévoit une visite à Oumar Sarr.